3e Mandat : Mimi TOURE appelle à un large front

Déchue de son mandat de député en «violation» de ses droits, Mimi Touré est décidée à engager le combat contre Macky jusqu’à la mort. Devant les journalistes, hier, elle appelle à l’érection d’une large plateforme des forces de l’opposition pour la défense de la démocratie. 

Des fronts s’ouvrent de partout contre le président Macky Sall. Après Ousmane Sonko, l’ancienne Première ministre Aminata Touré, qui a été déchue «arbitrairement» de son mandat de député, a ouvert les hostilités. Elle affirme qu’elle se battra jusqu’à la mort pour faire triompher l’Etat de droit. «Je vais lutter et je m’y engage. J’invite les jeunes, les femmes, les gentlemen à défendre la démocratie. On va lutter pour préserver notre démocratie», dit-elle. Aminata Touré qui s’exprimait, hier, lors d’une conférence de presse, appelle à la constitution d’une large plateforme qui va regrouper toutes les forces vives de la Nation face à la «violation flagrante des droits», au «piétinement» de la constitution et à la volonté du président Macky Sall de briguer un 3e mandat. «Le Sénégal est un Etat de droit, un Etat de démocratie, mais pas un État de Macky Sall. Les politiciens qui croient en la justice, à l’équité, nous les invitons à former une grande plateforme pour sauvegarder la démocratie, l’Etat de droit et lutter contre le troisième mandat. Nous lançons un appel à tous les démocrates pour défendre notre démocratie. On doit discuter, arrondir les angles pour que cette plateforme voit le jour», poursuit-elle, invitant les gendarmes, policiers, militaires à veiller sur la sécurité des personnes et de leurs biens. Selon elle, ils sont là pour les Sénégalais et non pour le président Macky Sall. «Ils doivent protéger la sécurité des personnes et ne point tirer sur ces personnes», dit-elle. En ce qui concerne sa déchéance de son mandat de député, elle envisage de saisir les tribunaux et la Cour de justice de la Cedeao pour réparer cette injustice. «Je vais saisir le Conseil constitutionnel malgré le fait que Ismaïla Madior Fall (Ndlr : le ministre de la Justice) ait déjà écarté toute chance d’avoir gain de cause. Je vais aussi porter ce combat dans les institutions internationales», indique Aminata Touré.

Magib GAYE 

Exit mobile version