Categories Politique

Ababacar FALL, SG GRADEC : « l’obligation de transparence et de redevabilité est fortement affaiblie par la loi d’habilitation»

Le Secrétaire général du Groupe de recherche et d’appui conseil pour la démocratie participative et la bonne gouvernance (GRADEC) décrie la gestion par le gouvernement de la pandémie du Coronavirus. Selon Ababacar FALL,  celle-ci a mis en exergue l’amateurisme  des pouvoirs publics.

« La crise sanitaire a été gérée selon des approches assez désordonnées qui ont mis à nu l’incohérence de certaines décisions des autorités au plus haut niveau », indique-t-il dans un entretien avec Le Quotidien.

Plus grave que l’amateurisme, la transparence et la bonne gouvernance sont confinées au même titre que certaines institutions, estime le SG du GRADEC. « Il n’est pas exagéré de parler de tâtonnement ou de pilotage à vue. Glo­balement, la stratégie mise en place pour gérer la crise sanitaire pose problème car elle met hors-jeu toutes les autres institutions du fait que, dans ce contexte, l’obligation de transparence et de redevabilité est fortement affaiblie par la loi d’habilitation qui empêche tout débat démocratique à l’Assemblée nationale sur des questions cruciales comme le plan d’investissement, le schéma de déconfinement et la relance de l’économie. Tout ceci pose la problématique de la gouvernance dans un état de droit où la continuité du fonctionnement démocratique des institutions doit être garantie », déplore Ababacar FALL.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

WALFNet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *