KEUR MASSAR : le maire et le second adjoint se crêpent le chignon

on .

L’Alliance pour la République (Apr) de la Commune de Keur Massar renoue avec les démons de la division. Le maire Moustapha Mbengue et son second adjoint Maixent Kabou ne parlent plus le même langage. Les proches du maire ont même fait passer, avant-hier, un sale quart d’heure à Maixent Kabou qui tentait de dénoncer la gestion de leur responsable. Ils l’ont copieusement hué avant de vouloir sen prendre physiquement à lui. Heureusement pour lui des passants sont intervenus pour le tirer des griffes de ses agresseurs. 

Maixent Kabou interrogé sur cette situation conflictuelle charge le maire : «Nous ne nous reconnaissons plus dans la gestion de cette mairie qui est faite de façon unilatérale. Et nous allons en parler au coordonnateur départemental de l’Apr Abdoulaye Thimbo pour qu’il soit informé et à tous les responsables du parti.»

 

 Cependant le maire Moustapha Mbengue interpellé dit ne pas vouloir répondre à la provocation. «L’urgence est ailleurs. Notre souci majeur, c’est de régler les problèmes des populations  et non de parler des choses qui ne nous avancent à rien», explique le maire de Keur Massar. Ces apéristes, parmi lesquels des conseillers municipaux, accusent l’actuel maire de Pikine Abdoulaye Thimbo d’être derrière Maixent Kabou. Surtout quand ils révèlent des messages envoyés par Kabou invitant des militants de l’Apr à se retrouver au bureau du maire de Pikine Abdoulaye Thimbo pour une réunion. Ce que nie Maixent Kabou qui précise avoir agi en toute responsabilité sans l’influence de Thimbo.

                                    Théodore SEMEDO