FAUTE DE PROFESSEURS, les élèves des lycées et collèges de Pikine investissent la rue

on .

Les élèves du lycée de Pikine ont décrété, hier, un mot d’ordre de grève de 72 heures à l’issue de leur Assemblée générale. A l’origine de la grève, le manque de professeurs d’économie pour les classes de Terminale L2. Les potaches ont ainsi délogé leurs camarades du lycée Mame Yelly Badiane de Pikine et des autres Collèges d’enseignement moyens (Cem) de Pikine dont Canada, Tidiani et Ecole 06.

Porte-parole des élèves du lycée de Pikine, Souleymane Guèye note que «les Terminales L2 n’ont jamais vu de professeur d’économie, depuis la rentrée des classes. Or, les élèves doivent faire le Bac au mois de juin. C’est inacceptable pour des candidats au Bac, de rester trois mois sans professeur», explique Guèye.

Les grévistes disent en avoir déjà parlé avec le proviseur à qui, «nous avions donné un ultimatum d’une semaine afin qu’il décante la situation. Mais en vain». Pour se faire entendre par le ministre de tutelle, Guèye et Cie passent à la vitesse supérieure en décrétant trois jours de grève. Un mot d’ordre valable pour tous les lycées et collèges de Pikine.

Ces élèves déplorent, entre autres, le silence coupable des autorités de leur établissement. «On étudie dans de mauvaises conditions. Or, notre lycée est deuxième sur le plan national. Les toitures de nos classes sont en zinc, et elles dégagent une chaleur insupportable. Les effectifs dans les salles de classe sont pléthoriques», rajoute le porte-parole.

Les grévistes invitent le ministre Serigne Mbaye Thiam à venir constater les problèmes auxquels leur lycée reste confronté. 

Même coup de gueule exprimé par les élèves du lycée Mame Yelly Badiane de Pikine. Ils dénoncent également un manque de professeurs de mathématiques et de Sciences de la vie et de la terre.

Théodore SEMEDO