Categories ActualitésSociété

Affaire Fallou SENE : Le Procureur confie l’enquête à la… gendarmerie de Saint-Louis

SAINT-LOUIS – Le légiste de l’hôpital Le Dantec a confirmé le premier diagnostic établi par le médecin de l’hôpital régional de Saint-Louis, à savoir que l’étudiant de l’Ugb tué avant-hier est mort par balle réelle.

La révélation a été faite hier par le procureur près le tribunal régional de Saint-Louis qui faisait face à la presse.

 

Le procureur de la République près le tribunal régional de Saint-Louis a fait face à la presse, hier, pour se prononcer sur l’affaire Mohamed Fallou Sène. D’emblée, Ibrahima Ndoye a déclaré que tous les moyens en possession de la justice seront utilisés pour apporter toute la lumière sur le décès de l’étudiant de l’Université Gaston Berger. Avant de préciser que cette affaire sera conduite en toute responsabilité. Entouré de quelques membres de son équipe, Ibrahima Ndoye a précisé que l’autopsie qu’il a commanditée, à l’hôpital Le Dantec de Dakar au lendemain de la mort de Fallou Sène, a confirmé le premier diagnostic établi par le médecin de l’hôpital régional de Saint-Louis. Le certificat de genre de mort établi par le médecin légiste de Le Dantec est assez explicite sur la mort par balle et la nature de la balle utilisée. A ce niveau, à en croire Ibrahima Ndoye, le rapport d’autopsie qui est en train d’être peaufiné à Dakar, est attendu vendredi.

Le procureur Ndoye n’a pas manqué, chemin faisant, d’annoncer que le commandant de la gendarmerie de Saint-Louis a été saisi, par ses soins, pour mener une enquête en vue d’éclairer la lanterne des Sénégalais. Le maître des poursuites a, en outre, laissé entendre qu’il a confié l’enquête au commandant de la gendarmerie de Saint-Louis d’autant plus que c’est l’escadron de gendarmerie qui a mené les opérations le jour des faits déplorables. Le fait que des pandores mènent l’enquête pour des faits qui concernent des gendarmes ne semble donc pas poser un problème au procureur Ibrahima Ndoye. Le procureur de la République près le tribunal de Saint-Louis qui a annoncé la fin de l’enquête au plus tard dimanche prochain, a rappelé que tous les protagonistes de cette affaire ont, pour l’essentiel, été entendus par les gendarmes-enquêteurs. Et que les investigations avancent rapidement. Dans ce dessein, le procureur Ibrahima Ndoye a laissé entendre que tous ceux qui étaient sur le théâtre d’opérations, seront entendus par les gendarmes enquêteurs, renforcés par des éléments venus de Dakar.

Par ailleurs, le procureur Ibrahima Ndoye a expliqué que ce n’est qu’une fois l’enquête bouclée qu’on pourra définir qui va faire l’objet de poursuite. S’il s’agit du droit commun, Ibrahima Ndoye n’a pas hésité à soutenir que, tant que c’est son domaine de compétence, tout va être mis en œuvre au niveau de Saint-Louis pour mener à bon port cette enquête. Seulement, a poursuivi le procureur Ndoye, s’il est constant que cela relève du droit militaire, d’autres instances assermentées vont s’autosaisir du dossier.

Gabriel BARBIER

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *