Categories Politique

Affaire des gazelles Oryx : Mimi TOURE sort ses coquettes contre Abdou Karim SALL

Mimi Touré en rajoute une couche dans l’affaire dite des gazelles Oryx. Sans ménager ses «frères» de parti, la présidente du Cese qui a rappelé les conventions internationales ratifiées par le Sénégal trouve que la place des gazelles Oryx est leur espace naturel.

 

La présidente du Conseil économique, social et environnemental (Cese) prend le contrepied des ministres Abdou Karim Sall et Aly Ngouille Ndiaye cités dans le convoiement de gazelles Oryx dans leurs réserves privées. Invitée hier dans une émission sur la Tfm, Mimi Touré a craché ses vérités. Pour elle, «la place des gazelles Oryx, c’est dans les parcs nationaux. Les Oryx et les gazelles doivent être dans leur espace naturel». Bien que membre de la mouvance présidentielle, la présidente du Conseil économique, social et environnemental n’a pas ménagé ses «frères» de parti. «Il y a des personnes qui sont amoureuses des espèces sauvages mais ces genres d’espèces leur place, c’est les parcs nationaux. C’est cela ma position. Le Sénégal a ratifié des conventions internationales qu’il respecte. La diversité est intéressante. C’est de notre devoir de protéger les espèces qui sont menacées», expose la présidente du Cese, pour qui, «l’introduction des gazelles Oryx au Sénégal ne date pas de longtemps. On en avait 20 maintenant on en a 400 gazelles Oryx. La diversité de la biosphère peut entrainer le développement du tourisme. Dans un pays comme le Kenya, beaucoup de touristes viennent pour contempler la faune».

S’agissant maintenant de porter l’affaire devant la justice, l’ancien Pm laisse cela à l’appréciation du Président Macky Sall. «Ce sont des ministres de la République, il faut laisser cela à l’appréciation du président de la République. Il faut essayer de savoir s’il y a un fait délictueux ou pas», tranche Mimi Touré. Selon elle, «la faune et la flore doivent être protégées. Je pense qu’on va dépasser le débat et retenir une leçon pour le futur». «Je me souviens lors d’un Conseil interministériel à Tambacounda, le Président en compagnie de ministres avait visité le Parc de Niokolo Koba. Il avait donné des appuis et encouragés le personnel du Parc parce que c’est un géologue. C’est-à-dire une personne proche de la nature. Le Président est un protecteur de la Nature», rappelle sur le plateau de la Tfm la Présidente du Cese.

 

Accusé d’avoir transféré des gazelles Oryx dans sa réserve privée, le ministre de l’Environnement avait réagi soutenant avoir respecté le protocole. Sur la Rfm, Abdou Karim Sall s’est défendu en indiquant que c’est une initiative on ne peut plus normale de signer des protocoles avec des privés pour préserver encore plus ces espèces-là. «Ça aurait pu être un délit d’initié si on me les avait offertes. Ou si je les avais achetées. Ce n’est pas le cas, ces Oryx restent la propriété de l’Etat avec un protocole en bonne et due forme. Je profite de l’occasion pour dire que les Sénégalais sont capables de nous aider à protéger ou à préserver ces espèces-là, ils pourront signer des protocoles s’ils sont capables de les recevoir dans d’excellentes conditions», a d’abord réagi le ministre. Il avait aussi indiqué n’avoir commis aucune irrégularité.

 

 

 

 

 

 

Magib GAYE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *