Affaire Kilifeu et Simon : « un simulacre de Justice », selon Y’en a marre

Le mouvement « Y en a marre » a fait face à la presse ce jeudi matin pour s’exprimer sur l’affaire éclaboussant deux de ses membres.

 

Selon Aliou SAGNA, coordonnateur dudit Mouvement, le président Macky SALL, qui ne s’est pas encore remis de la claque qu’il a reçue au mois de mars, continue de dérouler son agenda pour faire taire toutes les personnes qui sont contre son régime. Et, selon lui, c’est ce qu’il est en train de faire avec Kilifeu et Simon.

 

« Le lundi dernier, sur les délits d’escroquerie, Simon et Kilifeu ont été présentés au Parquet. Jusqu’à 17 heures, leurs avocats ont informé que vu la légèreté du dossier, il allait être vidé en flagrant délit ce 16 septembre», explique-t-il.  Cependant, poursuit-il, contre toute attente, une instruction a été ouverte car ils se sont rendus compte qu’ils vont aller en procès sans partie civile.

 

« Le dossier de Kilifeu a été ouvert après une affaire de trafic de passeports diplomatiques impliquant des députés. Et tout de suite, le lien qui a voulu être établi était le lien entre l’affaire de Kilifeu et ceux qui ont été cités dans l’affaire des passeports diplomatiques et qui met en cause des députés du Sénégal. Au-delà de la manipulation de la justice, il y a celle d’une certaine presse pour dire qu’il y un rapport entre les deux. Donc la première des choses qu’il faut relever c’est cette auto saisine sélective du procureur », explique Aliou SANE.

Pour le coordonnateur mouvement « Y en a marre », le procureur aurait dû s’autosaisir lorsque des données à caractère personnelles ont été diffusées avec la vidéo de Kilifeu. Seulement, regrette-t-il, tel n’a pas été le cas.  A l’en croire, la justice est en train d’être utilisée par le Pouvoir pour commettre un forfait en emprisonnant Simon et Kilifeu.

 

Le mouvement « Y en a marre » estime ne pas se faire d’illusion sur cette affaire qui a les relents d’une vengeance. « Les évènements du 3 au 8 mars sont restés en travers de la gorge de Macky SALL. Après avoir fait le vide autour de lui pour être la seule constante qui puisse aller à un troisième mandat, il veut faire le vide de toutes les organisations qui se battent pour le peu d’Etat de droit et de démocratie qu’il nous reste », déplore-t-il.

 

Ainsi, assimilant l’arrestation des deux « Y’en a marriste » à « un simulacre de justice » brandie afin de décrédibiliser leur mouvement, Aliou SANÉ et Cie se disent prêts à faire face pour le respect des droits, de la démocratie et de l’Etat de droit au Sénégal.

 

 

 

 

 

WALFNet

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*