Affaire des prières à la pharmacie Guigon : Le verdict attendu le 13 janvier prochain

En juillet 2019, les Dr Dame DIA et Khadim DIOUM ont été licenciés de la pharmacie Guigon.

 

Et pour cause, les deux hommes ont quitté leur poste aux heures de travail pour aller prier. C’est du moins ce qu’a avancé leur ex-patron le Dr Bernard Henri Guiguon qui a été attrait ce 23 décembre à la barre de la troisième chambre du tribunal correctionnel de Dakar.

 

En effet, devant le juge, Bernard Henri Guiguon a soutenu mordicus «  qu’il ne les a pas licenciés parce qu’ils étaient partis prier » mais «pour manquements répétés conformément aux règles d’organisation de la pharmacie et pour mise en danger de la vie des usagers ». Poursuivant le Dr Guigon souligne que sa pharmacie reçoit «  tous les jours 1500 clients », donc il est inadmissible que le comptoir soit vide. Selon lui, il est affiché dans la pharmacie « une note de service qui parle des risques de ce comportement » pour avertir ses employés.

Prenant la parole, les Dr Dame DIA et Khadim DIOUM ont pris le contre-pied et ont  soutenu avoir « laissé une personne au comptoir avant d’aller au vestiaire pour prier ».  Pour leur avocat, Me Massokhna KANE, c’est heureux que cette affaire se déroule au Sénégal. Car, indique-t-il, dans d’autres pays, il aurait « subi des conséquences contraignantes ». « Comme peut-on empêcher un musulman d’effectuer ses prières pendant 7 heures », s’interroge la robe noire.

 

Le délibéré du procès est attendu le 13 janvier 2021.

 

 

 

 

 

 

WALFNet

 

A propos Mame birame 17963 Articles
Rédacteur en chef de walfnet.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*