Affaire « Sweet beauté » : la traque des pro-SONKO fait mouche

« Soyez en témoin. Mon épouse n’a rien à voir dans ce combat. Elle a été cueillie sur la route de son travail et se trouve présentement à la DIC ». C’est le message posté par Birame Souley DIOP sur sa page Facebook.

 

Avant l’épouse de l’administrateur de PASTEF, ce sont Fatima Mbengue, membre de FRAPP/France Dégage et Abbas FALL, coordonnateur de PASTEF/Les Patriote de Dakar qui se faisaient interpeller « devant la prison du Cap manuel alors qu’ils apportaient à manger à leurs camarades écroués vendredi». Selon Me Cheikh Khoureysi BA qui a donné l’information, ces derniers ont été soupçonnés de «menaces de troubles à l’ordre public» et ont été cueillis par le Groupe d’intervention et de recherche (GIR) de la Division des investigations criminelles (DIC).

 

Ainsi, grâce notamment à la Brigade spéciale de lutte contre la cybercriminalité de la Division des investigations criminelles (DIC), de nombreux pro-SONKO sont interpellés depuis l’éclatement de cette affaire. Avant ces dernières arrestations, 42 d’entre eux étaient entre les mains de la Justice. Face au procureur de la République, jeudi 11 février dernier, les 20 ont été inculpés et placés sous mandat de dépôt et les 22 autres ont été relaxés.

Avec ces trois dernières arrestations, ils sont désormais 23 « Pastéfiens » entre les mains du régime qui a lancé la traque.

 

 

 

 

 

 

 

WALFNet

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*