Categories ActualitésInternational

Ali Bongo: mes adversaires « n’ont aucune chance de gagner » l’élection

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a assuré vendredi que ses adversaires « ont peur » d’aller à l’élection présidentielle du 27 août, car ils n’ont « aucune chance de gagner », dans un entretien à l’AFP à la veille du lancement officiel de la campagne électorale.

« Je suis dans la situation d’un président sortant ayant un bilan et on préfère venir me chercher sur des choses ridicules » comme l’état-civil, a affirmé le président, en référence au principal argument de l’opposition qui l’accuse d’avoir falsifié son acte de naissance.

« Ça prouve bien (qu’ils) ont peur d’aller aux élections », a estimé M. Bongo, qui recevait des journalistes sur la somptueuse terrasse du Palais du bord de mer, à Libreville.

« Ils redoutent le candidat Ali Bongo parce qu’il a quand même un bilan satisfaisant (…) et ils n’ont aucune chance de gagner », a-t-il asséné.

Le président actuel, élu en 2009 à la mort de son père Omar Bongo, est accusé d’inéligibilité par ses détracteurs qui affirment qu’il est un enfant nigérian adopté durant la guerre du Biafra dans les années 60, alors que la Constitution impose aux candidats d’être nés Gabonais.

« Ils ont dit que j’étais étranger, ils ont dit que j’étais Biafrais, qu’ils en apportent la preuve », a-t-il répondu, avant d’ironiser sur le « vaste complot » dénoncé par ses adversaires, souvent d’anciens caciques du pouvoir, dont l’ex-président de la Commission de l’Union africaine Jean Ping et l’ex-président de l’Assemblée nationale Guy Nzouba Ndama.

« Je suis né en 1959 à Brazzaville (Congo), mon père avait 24 ans (…) Ne parlant pas l’anglais, étant militaire dans l’armée française, il aurait eu le temps d’aller au Biafra chercher un enfant ? C’est ridicule », a réaffirmé le chef de l’Etat qui brigue un deuxième mandat de sept ans.

Interrogé sur l’existence supposée de plusieurs certificats de naissance, Ali Bongo a balayé du revers de la main « des fantasmes »: « des fois il y quelques petits soucis de retranscription (entre les différents documents, ndlr), ce n’est pas autre chose », a-t-il dit.

Quatorze candidats, dont le chef de l’Etat sortant, sont en lice pour la présidentielle du 27 août.

AFP

19 thoughts on “Ali Bongo: mes adversaires « n’ont aucune chance de gagner » l’élection”

  1. Great post. I was checking constantly this blog and I’m impressed!
    Very helpful information specifically the final phase
    🙂 I deal with such info much. I used to be seeking this particular information for a very lengthy time.
    Thank you and good luck.

  2. Magnificent goods from you, man. I’ve understand your stuff
    previous to and you’re just too fantastic. I really like what you have acquired here, really like
    what you’re stating and the way in which you say it. You make it enjoyable and you still care for to keep it wise.
    I can’t wait to read far more from you. This is really
    a wonderful site.

  3. Hey there just wanted to give you a quick heads up. The text in your content
    seem to be running off the screen in Safari. I’m not sure if this is a formatting
    issue or something to do with web browser compatibility but I figured I’d post to let you know.
    The style and design look great though! Hope you get the problem fixed soon.
    Thanks

  4. This design is steller! You certainly know how to keep a reader entertained.

    Between your wit and your videos, I was almost moved to start my own blog
    (well, almost…HaHa!) Wonderful job. I really enjoyed what you
    had to say, and more than that, how you presented it.

    Too cool!

  5. Whats up very cool website!! Guy .. Excellent .. Amazing ..
    I’ll bookmark your site and take the feeds additionally?
    I am satisfied to seek out numerous useful info here in the submit, we want work out extra strategies on this regard,
    thanks for sharing. . . . . .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *