Categories Non classé

APRES L’INCULPATION DE DADIS CAMARA Le Général Konaté dans le collimateur de la justice

Le successeur de Moussa Dadis Camara à la tête de la transition guinéenne, le Général Sékouba Konaté est, lui aussi, dans le viseur de la justice. Ministre de la Défense au moment du massacre du 28 septembre 2009, Konaté sera entendu comme témoin dans l’affaire, selon le ministre de la Justice. Me Cheick Sacko, ministre guinéen de la Justice a annoncé, jeudi, que le Général Sékouba Konaté sera entendu par les  magistrats guinéens en charge des enquêtes sur le dossier.

«Les juges font leur travail. M. Sékouba Konaté sera dans un premier temps entendu comme témoin», a-t-il déclaré à africaguinee. Me Cheick Sacko a ajouté que toutes les personnes qui sont impliquées de près ou de loin seront entendues dans un premier temps comme témoins. «Les magistrats apprécieront le reste», précise le Garde des sceaux.

En 2009, à l’époque du massacre de plus de 150 civils au stade du 28 septembre, le Général Sékouba Konaté était ministre de la Défense. Actuellement, il occupe le poste de haut représentant de l’Union africaine chargé de l’opérationnalisation de la force en attente.  L’annonce de sa prochaine audition dans le dossier dit des évènements du 28 septembre, intervient une semaine après l’inculpation de l’ancien chef de la junte Moussa Dadis Camara. 

Me Cheick Sacko précise que personne ne sera épargné dans ce dossier. «Seuls les magistrats diront qui est impliqué ou pas. Il faut que ça soit clair pour tout le monde», a-t-il dit. Avant d’appuyer : «Personne ne sera à l’abri. Même des civils qui étaient là (et) qui ont participé à ces évènements dont certains sont en fonction probablement. Il faut que ça soit clair.»

 L’inculpation de Moussa Dadis Camara, qui a annoncé sa candidature à la présidentielle guinéenne d’octobre prochain, a fait sortir de ses gonds une grande partie de l’opposition. En juin dernier, Dadis Camara a noué une alliance politique avec Cellou Dalein Diallo pour conquérir la magistrature suprême.  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *