ActualitésPolitique

Audition des casseurs supposés de la maison du parti : Khalifa Sall veut être convoqué

khalifa

Le Parti socialiste est en eaux troubles. La crise qui mine le parti  dirigé par Ousmane Tanor DIENG depuis le référendum du 20 mars dernier est exacerbée par l’audition des présumés  saboteurs du Bureau politique du 5 mars 2016. Hier, nous vous informions de la sortie musclée de Barthélemy DIAS qui invitait Ousmane Tanor à retirer sa plainte dans des termes aigre-doux. «Je demande au Secrétaire général de notre Parti de retirer sa plainte, parce que des socialistes n’ont pas le droit de porter plainte contre des socialistes, seulement, pour les beaux yeux du Président Macky SALL», avait martelé le maire de Mermoz-Sacré Cœur, poussant certains à présager une implosion certaine du parti de SENGHOR.

Réagissant à cette plainte et à la valse de ses partisans dans les locaux de la Division des investigations criminelles (DIC), Khalifa SALL a davantage crevé l’abcès. Visiblement agacé par la situation, le maire de Dakar a demandé à être convoqué. «Si on veut discuter de ce problème ou chercher un responsable on n’a qu’à m’appeler. Je suis prêt à répondre devant la police et la justice», a-t-il réagi sur les ondes de la RFM. Poursuivant, celui qui est présenté comme un rival à Ousmane Tanor DIENG observe : «Ces jeunes qui sont traqués se réclament tous de moi ou sont proches de moi, donc qu’on m’appelle. Si on me convoque, je viens parce que les vrais responsables c’est nous. Ces jeunes, quel que soit ce qu’on leur reproche, ils étaient venus défendre une cause et ils se réclament de moi. Je suis prêt à répondre devant la police et devant la justice ; qu’on m’appelle et qu’on les laisse tranquille». Pour le premier magistrat de la ville de Dakar, cette question est éminemment politique et demande une réponse non moins politique. «Vous comprenez que ma réaction soit une réaction de réprobation, que des questions politiques se terminent à la police judiciaire, c’est une première et c’est très grave. C’est un précédent dangereux. Dans quel but et pour quelle raison. Le problème du parti, on peut le régler en notre sein. Intimider et mettre la pression sur les gens est futile», peste le responsable socialiste de Dakar.

WALFNET

What's your reaction?

Related Posts

1 of 2 437

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *