ActualitésPolitiqueSociété

Avant SONKO, Adji SARR confronte la presse

L’audience de confrontations dans l’affaire Sweet Beauty est prévue ce matin devant le doyen des juges du tribunal de grande instance hors classe de Dakar.

Il s’agit, selon une source judiciaire, d’une audition au fond et de confrontations. Parce que, dit-on, les parties au procès ont été entendues auparavant. «On confond leurs déclarations tenues antérieurement. Le juge d’instruction tient la police de l’audience. Les avocats peuvent poser des questions à toutes les parties. Les réponses seront consignées dans le procès-verbal du greffier», confie cette source habituée à assister à ce type d’audience. Selon lui, c’est le juge qui ouvre le bal en introduisant l’une des parties, puis l’autre. «Il peut aussi décider de les introduire en même temps aux fins de confrontations», explique notre interlocuteur.

D’après toujours notre source, contrairement au greffier qui certifie dans un procès-verbal les déclarations des parties, la présence du parquet est facultative. Le procureur, s’il est présent, informe-t-elle, peut poser des questions. «Les parties, à savoir l’inculpé et le plaignant, peuvent refuser de répondre. Ils peuvent même refuser de répondre aux questions du juge d’instruction. C’est leur droit. Mais ce refus sera mentionné dans le procès-verbal à la fin de l’audience. Les parties peuvent même refuser de signer le procès-verbal», rapporte-t-on. «La suite à donner à l’affaire ressort des prérogatives exclusives du magistrat instructeur», renseigne notre interlocuteur.

Selon une autre source judiciaire, les débats d’audience dans les cabinets d’instruction peuvent être houleux. Compte tenu du déroulé de l’audition, soutient-elle, des avocats de l’une des parties peuvent tenter de passer outre l’autorité du magistrat, distributeur de la parole. Les robes noires, poursuit-elle, peuvent demander la parole pour, de façon délibérée, créer un incident. Lequel incident peut aboutir à une suspension de l’audience par le juge. «C’est le juge qui autorise. Il gère la police. Il règle tout. Il revient au juge de recadrer tout le monde», précise notre source.

Salif KA

What's your reaction?

Related Posts

1 of 2 446

6 Comments

  1. Deb says:

    Hi walf-groupe.com owner, Thanks for the well-organized post!

  2. Madonna says:

    Hello walf-groupe.com webmaster, Keep the good content coming!

  3. Ralf says:

    Dear walf-groupe.com owner, Your posts are always well-formatted and easy to read.

  4. Barry says:

    To the walf-groupe.com administrator, Your posts are always well-received and appreciated.

  5. Josefa says:

    Hi walf-groupe.com owner, Your posts are always informative and well-explained.

  6. Jada says:

    Hi walf-groupe.com admin, Your posts are always well-written and easy to understand.

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *