Categories ActualitésPolitique

Aymerou GNING : «Nous serons à l’aise jeudi pour … »

La majorité a donné le ton. En commission technique, elle a adopté le projet de loi tant «contesté» aussi bien par l’opposition que la société civile portant sur le parrainage citoyen.

Ce qui signifie que le projet de loi va passer comme lettre à la poste, demain jeudi, lors de l’examen dudit projet en séance plénière par les élus du peuple. C’est en tout cas l’annonce faite hier par le président du Groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar, Aymérou Guing au cours d’une conférence de presse.

Livrant les détails de cette commission technique qui s’est tenue à huis clos, il signale que le projet de loi portant sur le parrainage a été examiné en présence des différents groupes parlementaires (Bby, Liberté et démocratie et Non inscrits). La rencontre, à l’entendre, «a duré 7 longues heures. 63 orateurs ont pris la parole. Le projet a été défendu par le Garde des Sceaux et ministre de la Justice Ismaïla Madior Fall». «Les députés de tout bord ont eu à poser leurs questions selon les règles de civilités et dans un débat serein», a souligné le président du groupe de la majorité qui signale qu’à l’issue du vote, le projet a été adopté à la majorité par les députés du groupe parlementaire Bby. Quid de la manifestation promise par l’opposition et la société civile le jour du vote dudit projet ? Aymérou Guing a insisté sur le fort encrage des députés de la majorité constitués de 33 maires, 8 présidents de Conseil départemental et 44 élus locaux. «Nous sommes constitués de plus 66 % d’élus locaux. Nous mesurons bien les conséquences. Les déclarations incendiaires faites par l’opposition, ce n’est pas la réalité. Nous serons à l’aise ce jeudi pour continuer notre travail parlementaire qui est pour le bien du Sénégal», a détaillé le patron du Groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar.

Les sages de la coalition Benno Bokk Yaakaar qui n’ont pas pourtant été impliqués dans l’élaboration du parrainage du citoyen ont donné leur position. Et c’est pour appuyer ce projet visant à freiner les partis politiques fantaisistes. «Devant le risque de pléthore de listes à l’élection présidentielle, la solution proposée par le gouvernement et soumise à l’Assemblée nationale – faire parrainer tous les candidats à l’élection présidentielle par une partie de l’électorat – est à priori recevable puisque la Constitution ne s’y oppose pas et que le parrainage est déjà en vigueur dans notre pays pour les candidats indépendants», a souligné son coordonnateur Yéro Déh au cours d’une conférence de presse qui appelle à la raison pour préserver la stabilité.

Magib GAYE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *