Cascade de démentis et de précisions : La trouille gagne le camp du pouvoir 

 La trouille est-elle en train de s’installer dans le camp du pouvoir dans l’affaire Sweet Gate impliquant le président de Pastef/ Les Patriotes ? Même si l’Apr et Benno s’auto-censurent, les quelques personnalités du régime dont les noms ont été cités ont soit apporté des démentis soit des précisions. Ils ont pour nom Papa Sagna Mbaye, Me Dior Diagne, Maodo Malick Mbaye…

 

Le dossier Sonko risque d’être comme une montagne qui accouche une souris. Pour cause : c’est la trouille qui est en train de s’installer dans le camp du pouvoir avec des démentis et des précisions à n’en plus finir sur des éléments du dossier. Le cas qui a certainement retenu les attentions est le prétendu fils d’un cadre de Benno bokk yaakaar qui aurait servi de chauffeur à l’accusatrice du leader de Pastef quelques heures seulement après les faits. L’affaire a fait débat dans les réseaux sociaux au point que l’ancien maire de Pikine, le député Papa Sagna Mbaye sente le besoin d’apporter un démenti. L’affaire a finalement révélé ses secrets dans le communiqué du Directeur de l’Anamo et responsable à Benno Maodo Malick Mbaye reconnaissant ses liens de parenté avec le nommé Sidy Ahmed Mbaye qui aurait transporté l’accusatrice de Sonko. «Le nommé Sidy Ahmed Mbaye âgé de 29 ans cité dans cette affaire, comme ‘le transporteur’ de la dame Adji Sarr est bien mon neveu ; le fils de mon grand-frère. Il habite par intermittence à Keur Massar et chez moi, avec mon épouse et mes enfants», reconnaît Maodo Malick Mbaye, qui cependant dit «qu’il est libre de ses allées et venues car majeur, et en toute indépendance car disposant de son temps libre comme il le souhaite, lorsqu’il ne dort pas chez moi. Je puis vous assurer que ma famille et moi-même, sommes en train de faire des investigations pour savoir quel est son lien direct avec la dame Adji Sarr et les raisons de son implication dans cette affaire». Le Dg de l’Anamao dit en sus assumer pleinement son engagement et son appartenance à la mouvance présidentielle mais aussi et surtout sa loyauté à son chef. «Ceux qui me connaissent peuvent témoigner de mon engagement politique vieux de plus de 12 ans aujourd’hui. Avec plus de 70 déclarations, interviews ou passages dans les médias nationaux et étrangers, je n’ai jamais insulté ou tenu une once de propos déplaisant ou déplacé à l’endroit d’un adversaire politique ou de qui qu’il soit d’ailleurs. J’ai toujours mis un point d’honneur à ne pas verser dans des bassesses», a expliqué Maodo Malick Mbaye.

 

Hier aussi dans la matinée, des informations ont circulé dans les réseaux sociaux sur Me Dior Diagne qui aurait rédigé la plainte et hébergé l’accusatrice de Sonko. Quelques heures auront suffi pour que l’avocate monte sur ses grands chevaux avec des menaces à l’appui. «Des informations malveillantes diffusées sur les réseaux sociaux ce matin tendent à faire croire que j’aurai rédigé ‘à 1 heure du matin’ la plainte déposée par Mme Adji Sarr contre M. Ousmane Sonko. Les mêmes sources ajoutent que Mme Sarr serait hébergée à mon domicile. Je tiens formellement à démentir ces grossièretés malveillantes, sorties tout droit de l’imagination de leurs auteurs et diffuseurs. Ni moi ni aucun membre de notre cabinet n’est mêlé à cette affaire»,  fulmine-t-elle. Faisant dans la menace, Me Dior Diagne dit porter cette affaire au niveau de la justice non seulement pour débusquer ses accusateurs mais aussi laver son honneur ainsi que celui de son cabinet. «D’ores et déjà, j’ai saisi la Division spéciale de lutte contre la cybercriminalité d’une plainte pour identifier les auteurs de ces affirmations fallacieuses qui ternissent mon image et celle de notre cabinet», a t-elle annoncé. Autant dire que cette affaire qualifiée de sweet Gate risque d’avoir plusieurs ramifications. Surtout qu’elle semble gêner maintenant le camp du pouvoir.

 

 

 

 

 

 

 

Magib GAYE

 

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*