Categories ActualitésSociété

Cheikh Modou Kara, sur les rapts d’enfants : «L’Etat ne peut pas solutionner le problème»

Les enlèvements et les meurtres d’enfants continuent de susciter des réactions.

Cette fois-ci, c’est le guide religieux et président d’honneur du Parti pour la vérité et le développement (Pvd) qui est montré au créneau pour se prononcer sur cette question préoccupante. Face à ces crimes de sang aux relents de sacrifices humains, Cheikh Ahmadou Kara Mbacké «Noreyni» propose la mise sur pied d’une «armée sans armes», pour solutionner ce problème. Pour lui, «l’Etat ne peut pas solutionner ce problème sans la mise sur pied d’une armée sans armes». L’initiateur du mouvement international Bamba Feep en a fait l’annonce hier à Dakar, lors de l’intronisation du président d’honneur dudit mouvement, l’homme d’affaires Madior Bounaé Niang. S’agissant de cette rencontre, il a surtout été question d’insister sur les missions du «nouvel ordre mondial» Bamba Fepp (ou Bamba partout), un projet de développement qui comporte plusieurs volets : eau, agriculture, entre autres. D’ailleurs, un siège a été octroyé  au mouvement et un financement de plus de 28 millions de Frs Cfa du guide. Ce qui lui permettra de jouer sa partition pour le rayonnement de la communauté mouride et le développement de la ville sainte de Touba dans les domaines social, culturel et économique. Bamba Fepp, d’après son initiateur, est un «nouvel ordre de redistribution des richesses. Sa démarche stratégique est fondée sur des mécanismes de mise en œuvre basés sur le triptyque : Paix, solidarité et idéologie du fondateur du mouridisme Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké». Avant de poursuivre : «Ce concept reproduit dans toutes les langues officielles et divers dialectes entend, dans un élan de vision prospective, ouvrir les portes du temps, pour porter partout le message universel de Cheikh Ahmadou Bamba et faire apparaître l’intemporalité de son message qui est la solution aux problèmes de notre époque et le remède sans dommage aucun à tous nos maux».

Magib GAYE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *