Cherté du coût de la vie : SONKO accable Macky et son gouvernement

Le président Macky Sall et son gouvernement sont les seuls responsables de la cherté du coût de la vie. C’est du moins l’avis du leader de Pastef. Ousmane Sonko qui s’exprimait, hier à Pire, en marge de son «Nemeku Tour» affirme que pour éviter la flambée des prix, ils auraient dû promouvoir l’agriculture, la pêche et l’élevage et transformer les produits locaux au lieu de promouvoir les importations. Selon lui, Macky Sall, sous la dictée des Occidentaux, prend nos milliards pour construire des autoroutes et des trains. «Cela ne peut pas faire avancer un pays encore moins créer des emplois. C’est lui qui a mis le pays dans cette situation. Pire, Macky Sall et son gouvernement n’osent pas toucher aux intérêts des milliardaires. C’est le peuple qui trinque matin et soir», affirme Ousmane Sonko.

En outre, Ousmane Sonko indique que si la politique de la baisse des prix a échoué, c’est parce que les détaillants ne peuvent pas baisser le prix, alors que les grossistes qui les ravitaillent n’ont pas baissé. A l’en croire, Macky Sall veut juste mettre en mal les populations et les commerçants qui vendent, d’après lui, en fonction de leur prix d’achat. «Mais si tu n’as pas le courage d’imposer une baisse aux importateurs et aux industriels et exiger du petit commerçant qui travaille pour assurer sa dépense qu’il baisse ses prix, c’est parce que tu veux le tuer», poursuit le leader de Pastef. Puis il ajoute : «Donc, on ne doit pas accepter qu’il divise et divertisse les Sénégalais avec ces histoires de troisième mandat. Et cela vous, populations de Pire, vous le savez. Après notre large victoire aux législatives, je suis convaincu qu’on aura ici 80 % à l’élection présidentielle de 2024», affirme Sonko qui exclut Macky Sall à la course à la prochaine présidentielle.  Il soutient que le pays appartient aux Sénégalais et non à Macky Sall et sa famille. «S’il est président c’est parce que les Sénégalais lui ont donné un mandat. Si ceux qui t’ont donné un mandat disent que ça suffit, c’est parce ça suffit. Tu dois partir», insiste le leader de Pastef.

Charles G.DIENE

Exit mobile version