Categories ActualitésPolitique

CLIMAT DE SUSPICION AU DIALOGUE NATIONAL : Wade et ses troupes quittent le Frn

Les passes d’armes entre Mamadou Diop Decroix et Mamadou Lamine Diallo ces derniers jours au sujet de la participation au dialogue national ont fini par disloquer l’opposition. Me Wade et le Pds qui soupçonnent des relations douteuses entre Macky Sall et certains leaders de l’opposition ont décidé de suspendre leur participation au Front de résistance national dont ils étaient membres fondateurs en attendant d’y voir une peu plus clair.

Le Front national de résistance est dans une mauvaise passe. En effet, le Parti démocratique sénégalais, l’une des plus grandes forces, vient de suspendre sa participation au Frn. La décision a été prise hier par le secrétaire général national du Pds Me Wade. Pour motiver sa décision, le Pds dit avoir constaté «avec regret des dysfonctionnements graves du Front de résistance national (Frn) dont il était l’un des principaux initiateurs». Ce front qui regroupe divers partis, mouvements et personnalités politiques,  explique le Pds dans un communiqué signé par Me Wade, «devait servir de cadre de lutte pour la restauration des acquis démocratiques systématiquement bafoués par le régime de Mackcy Sall et la défense des intérêts des populations». Mieux, le Pape du Sopi estime que le Front «se distingue malheureusement par de multiples déviances autant dans son fonctionnement qu’à travers les rapports suspects de certains responsables avec le pouvoir en place».  Le Pds dit constater également «de graves déviations des mécanismes internes de prise de décisions stratégiques, notamment en ce qui concerne le Dialogue national initié unilatéralement par le Président Macky Sall». A cela s’ajoutent, selon les libéraux,  «les faits de compromission avérée de responsables au plus haut niveau du Front ce qui amène le Parti démocratique sénégalais à suspendre sa participation au Frn». Ainsi Wade engage l’ensemble de ses militants et responsables à «rester mobilisés dans la perspective des nouvelles batailles qui seront définies par la direction du parti».

Cette décision de Wade fait suite aux échanges houleux entre Mamadou Diop Decroix et Mamadou Lamine Diallo au sujet de la participation de certains responsables du front au Dialogue national. En effet, dans une de ses questions hebdomadaires, le député leader de Tekki révélait pour le dénoncer les montants fameux engloutis dans le dialogue national. «Les fonds politiques de Macky Sall budgétisés augmentent de 800 millions environ en 2020. Parions que c’est pour financer le dialogue national pour trois mois. L’objectif caché de cet exercice coûteux de 10 millions par jour, soit l’argent de 10 000 pauvres sénégalais, est de coopter les soi-disant opposants dans le projet d’émirat gazier. A charge pour eux, moyennant avantages bien entendu, d’étouffer politiquement la résistance nationale aux politiques de hausse des prix, de réduction des dépenses, de corruption massive et au projet d’émirat gazier», déplorait Mamadou Lamine Diallo. Qui ajoutait :  «Le Front de résistance nationale que nous avons mis en place pour lutter contre le parrainage et la dictature du régime de Macky Sall a été perturbé entre autres par la proposition des gros sous dédiés au futur chef de l’opposition». Le 7 janvier dernier, Mamadou Lamine Diallo revenait à la charge. «Quant au dialogue national, Macky Sall a décidé unilatéralement après s’être proclamé Président à la suite des élections parrainées de supprimer le poste de Premier ministre et de lancer son programme «5 35».Que cherche-t-il dès lors ? Pour moi, la réponse est simple : élargir son camp pour rester indéfiniment au pouvoir, la présidence à vie. Son dialogue national doit entériner son 5-35 ( cinq mandats à l’horizon 2035 pour la dynastie Faye-Sall),  faire sauter le verrou de la limitation des mandats et étouffer le scandale des 10 milliards de dollars de Timis Corporation, etc. C’est l’émirat gazier ! »

Une occasion saisie pour tirer à boulets rouges sur Mamadou Diop Decroix. « Aymerou Gningue, le patron de BBY à l’Assemblée nationale, après avoir remercié Moustapha Niasse qui prétend que le gaz naturel sous terre n’a pas de prix (Sic), m’a dit : fermez-là. Avant lui, c’est le député Seydou Diouf qui m’avait traité de grande gueule en commission des finances pour secourir Amadou Ba. Jamais deux sans trois. C’est autour de Mamadou Diop Decroix de me demander d’aller remplacer Guy en prison et de me taire, sans doute définitivement. Ils disent tout haut ce que murmurent les tenants du régime Faye-Sall. J’ai bien décodé votre signal, Herr Decroix. On nous tue, on ne nous déshonore pas», raillait Mamadou Lamine Diallo. Le leader de Tekki se dit convaincu que Macky Sall a pris ses dispositions pour obtenir ce qu’il appelle les consensus forts. «Que sa cinquième colonne vocifère dans des invectives ou autres calomnies me laisse pantois et nous conforte dans la vigilance observée dans le Frn. Un membre s’est dévoilé, comme Macky Sall aime le chiffre 5, il en reste sans doute quatre.» Voilà donc le climat de suspicion qui a poussé Wade et le Pds à quitter le Fnr.

Georges Nesta DIOP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *