Categories ActualitésPolitique

LE COMITE DIRECTEUR DU PDS PREVIENT : «Notre parti ne boycottera pas l’élection, il en empêchera la tenue si…»

La réunion du comité directeur, tenue hier, a réitéré sa position de principe par rapport à la prochaine présidentielle. «Si, pour quelque raison politicienne notre candidat est empêché d’y participer, qu’il soit entendu pour tout le monde qu’aucune élection ne se tiendra pour permettre à Macky Sall de gagner sans avoir raison. Notre parti ne boycottera pas l’élection, il en empêchera la tenue», a déclaré le Comité directeur du Pds sous la houlette de Oumar Sarr.

«Macky Sall qui dépense un trésor d’ingéniosité pour invalider la candidature de ceux qu’il a peur d’affronter est pourtant incapable de faire face aux nombreuses sollicitations des Sénégalais, frappés par la pénurie d’eau et la grave situation dans nos universités, entre autres. Il est tout aussi incapable de réagir opportunément pour faire face à l’absence de pluie dans une grande partie du pays. Il a démantelé tout le programme de pluies provoquées que Me Wade avait mis en place. L’expérience acquise en la matière et qui suscitait tant d’espoir est perdue alors qu’elle aurait permis de faire face à la sècheresse qui s’annonce et la famine avec elle», ajoutent les libéraux qui martèlent que pour obtenir un «improbable second mandat que, manifestement, les citoyens ne sont pas prêts à lui accorder», Macky Sall n’a pas hésité à aller à contre-courant de tous les principes de dialogue et de concertation qui ont fait la force de la démocratie sénégalaise et l’adoption d’un code électoral consensuel. «Ce code consensuel, obtenu aussi avec l’aide et l’assistance de nos amis et partenaires traditionnels, a permis l’élection démocratique de trois présidents de la République, dont Macky Sall lui-même, tous félicités par leurs prédécesseurs vaincus démocratiquement», soulignent-ils

Le comité directeur du Pds rejette cette loi sur le parrainage qu’il juge «inique» et se dit totalement solidaire avec l’opposition réunie dans le Front de résistance nationale, en s’appropriant ses revendications et en adoptant toutes les décisions issues de ses instances. «Macky Sall et Aly Ngouille Ndiaye sont allés le plus loin possible dans leur volonté de se faufiler et de détourner le suffrage des Sénégalais. Pour éliminer certains candidats par le parrainage, les fiches de parrainage éditées par le ministre de l’Intérieur ajoutent un élément discriminant dont la fiabilité est non seulement contestée, mais permettent à la coalition au pouvoir d’être seule à disposer d’un fichier électoral avec cet élément discriminant. La machine à frauder est déjà mise en marche en amont du processus», accusent les libéraux qui rejettent l’implication du ministre Aly Ngouille Ndiaye dans le processus électoral «tant il est devenu le bras armé du coup d’Etat électoral que prépare Macky Sall». Selon toujours les libéraux, «Macky Sall ne s’arrête pas seulement à faire voter des lois scélérates, il s’est évertué tout au long de son mandat à instrumentaliser des pans entiers de la justice, avec des magistrats qu’il s’est soumis, pour éliminer certains candidats qu’il a juré de ne pas affronter».

Sur un tout autre sujet, le comité directeur demande au secrétaire général national adjoint de préparer une quatrième tournée nationale dans les plus brefs délais pour mettre les sections et les fédérations en ordre de marche pour faire face aux «multiples dérives» de Macky Sall et préparer minutieusement la prochaine élection présidentielle pour «l’emporter hautement en éliminant l’incompétent président candidat dès le premier tour».

Par ailleurs, le comité directeur a décidé de boycotter la réunion de l’internationale libérale prévue à Dakar au mois de novembre, de manifester sa désapprobation et de démissionner de cette instance si celle-ci maintenait sa décision de tenir la réunion à Dakar, «alors que aussi bien Amnesty International que la plupart des associations de défense des droits de l’homme continuent de dénoncer de graves violations des droits de l’homme et un net recul de notre démocratie avec une justice aux ordres qui rend la justice au nom de Macky Sall». Le Pds affirme qu’il ne pourra pas rester membre d’une internationale qui cautionne un tel régime.

Georges Nesta DIOP

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *