ActualitésEconomie

Construction d’un pipeline : Touba Gaz et Lobbou Mame Diarra en guerre totale

Touba Gaz et Lobbou Mame Diarra, deux entreprises privées productrices de gaz butane se livrent une guerre sans merci à cause de la construction d’un pipeline sous-marin. Chacune revendique la paternité du projet.

 Ça n’en finit pas les tiraillements entre les entreprises de distribution de gaz : Lobbou Mame Diarra (LMDB) et Touba Gaz. En cause, la reprise des travaux par Touba Gaz de la construction d’une canalisation sous-marine servant au transport des hydrocarbures, appelé sealine, dans le jargon des gaziers. Aliou Lô, Pdg de Lobbou Mame Diarra Bousso, est monté au créneau pour alerter sur le danger qui guette Dakar et sa banlieue avec la construction de ce sealine. Il a, pour ce faire, alerté les autorités de la République. Il rappelle qu’il y avait  eu arrêt des travaux de la construction d’un pipeline par la gendarmerie de l’Environnement et la Direction de l’Environnement et des établissements classés. Mais regrette Alioune Lô, «il s’est trouvé que, depuis quelque temps, Touba Gaz a repris les travaux et a changé d’itinéraire. Au début, les tuyaux étaient posés sur l’emprise de notre pipeline. Ils ont enlevé le tuyau sur l’emprise en l’installant à côté sur l’itinéraire du notre pipeline». Le projet, dans son entièreté, était censé être réalisé par l’ensemble des acteurs et Lobbou Mame Diarra avait émis l’accord de participer à la même hauteur que Touba Gaz. «A notre grande surprise, informe-t-il, Touba Gaz a entrepris de faire cavalier seul. On ne sait pas qui lui a donné l’autorisation. Si les autorités ne nous permettent pas de participer sur le projet à 50/50, nous serons obligés de faire notre propre sealine». Non sans informer : «Nous avons même introduit la lettre au niveau du ministère pour demander l’autorisation de réaliser notre sealine. Ceux de Touba Gaz peuvent constituer une insécurité au niveau national. Ses sealines, creusés de part et d’autre, peuvent être source d’insécurité».

Le différend ne date pas d’aujourd’hui. Courant octobre 2022,  Lobbou Mame Diarra Bousso était déjà montée au créneau pour dénoncer l’empiètement de l’emprise abritant son pipeline par Touba Gaz. Dans la superficie de la Sar, il y a une partie qui n’est pas implantée représentant la forêt. Les pipelines de Lobbou Gaz Mame Diarra passent dans cette zone appelée la forêt à l’intérieur de la Sar pour se connecter sur le sealine. Situation qui pourrait créer une catastrophe si les travaux de Touba Gaz endommagent le pipeline de LMDB. Les responsables de Lobbou Mame Diarra avaient ainsi saisi la gendarmerie de la zone qui avait arrêté les travaux. Directeur des opérations de Touba Gaz, Daouda Badji que nous avions saisi pour avoir la version de son entreprise, avait promis de nous «revenir avec de plus amples informations». En vain!

Selon notre interlocuteur, la SAR a rappelé dès le début qu’elle n’est pas d’accord avec ce projet parce qu’elle estime que ce projet doit être géré par des professionnels.

Magib GAYE

What's your reaction?

Related Posts

1 of 2 435

1 Comment

  1. Libasse Coly says:

    La guerre en Ukraine pour maintenir l’Union européenne sous tutelle
    par Thierry Meyssan

    L’afflux d’armes vers l’Ukraine n’est qu’un leurre : la majorité des matériels envoyés n’atteint pas le champ de bataille. Nous avions annoncé qu’elles seraient envoyées pour déclencher une autre guerre au Sahel, ce que le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, a publiquement confirmé en attestant que de nombreuses armes destinées à l’Ukraine étaient déjà aux mains des jihadistes africains. – voltairenet.

    https://www.voltairenet.org/article218695.html

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *