Categories Foot ballSport

Coupe de France : le Paris Saint-Germain avec Gana GUEYE vainqueur

En supériorité numérique durant plus d’une heure, le Paris Saint-Germain s’est difficilement imposé face à Saint-Étienne (1-0), ce vendredi, en finale de la Coupe de France. Un treizième sacre dans la compétition amer pour le club de la capitale, qui a rapidement perdu Thilo Kehrer et Kylian Mbappé sur blessures.

Agressifs d’entrée, les Verts étouffaient des Parisiens trop peu sereins. Assez pour donner une première frayeur à Navas, sauvé par son poteau sur la première frappe signée Bouanga. En difficulté, Paris pouvait tout de même compter sur Neymar. Après une accélération foudroyante de Mbappé, qui butait sur Moulin, le Brésilien trouvait la faille d’un plat du pied gauche puissant sous la barre (1-0, 14e). Un but qui n’altérait en rien les ambitions stéphanoises, puisque Bouanga, encore lui, chauffait les gants d’un Navas très vigilant à deux reprises.

Pas totalement libérés malgré l’ouverture du score, les Parisiens n’étaient pas loin de faire le break. Mais Di Maria, après un service lumineux de Paredes, butait sur Moulin, auteur d’une parade sensationnelle. Des efforts pour rester dans le coup qui s’envolaient peu avant la demi-heure de jeu avec l’expulsion directe de Perrin pour une intervention pas du tout maîtrisée sur Mbappé. Des images terribles pour le capitaine vert, qui disputait très certainement le dernier match de sa carrière, mais aussi pour le buteur parisien, sorti en larmes. Un événement malheureux qui détériorait l’ambiance du match, électrique jusqu’à la pause.

Au retour des vestiaires, le PSG dominait les débats sans forcément appuyer sur l’accélérateur. En supériorité numérique, Di Maria passait encore une fois tout proche du break alors que Paredes, sur une frappe lointaine, mettait encore à contribution Moulin. Même dominée, l’ASSE ne lâchait rien et pouvait compter sur un Fofana assez exceptionnel, qui à lui seul tenait en respect les attaquants parisiens, alors que Moulin, toujours lui, empêchait Sarabia de trouver la faille à son tour. Une solidité et une solidarité malheureusement insuffisantes pour l’ASSE, qui pouvait nourrir de grands regrets après ce match où il y avait peut-être la place pour faire mieux…

 

 

 

 

 

 

Maxifoot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *