Categories ActualitésSociété

Dagana : bagarre entre agriculteurs et éleveurs, une personne tuée, une autre dans le coma

Le drame a frappé le village de Samba Coli situé dans le département de Dagana. Un mort a été enregistré dans une bagarre qui a opposé agriculteurs et éleveurs. Une autre personne se trouve dans le coma. Elle a été évacuée à l’hôpital de Thiès.

(Correspondance) – Une bataille rangée entre éleveurs et agriculteurs a causé la mort de Hassane Kâ, âgé de 23 ans. Le drame a eu lieu au village de Samba Coli dans le département de Dagana. Une personne évacuée au district de Ross Béthio se trouve dans le coma. Selon les témoignages, c’est à l’hôpital de Thiès où il était admis que Hassane Kâ a rendu l’âme.

Les éleveurs du village de Samba Coli sont dans tous leurs états. Ils disent être victimes d’agissements d’agriculteurs avec qui ils habitent dans leur localité. Selon les témoignages recueillis auprès des parents de la victime, les agriculteurs ont cru, dans un premier temps, avoir mis fin à la vie de Hassane Kâ. C’est ainsi qu’ils l’ont jeté dans un canal à ciel ouvert alors qu’il était encore en vie. Mamadou Thioubou Kâ, parent de la victime explique qu’après avoir appris la nouvelle, les populations ont accouru sur les lieux pour se rendre compte qu’un des leurs a été jeté bien vivant dans un canal. L’état de santé de l’éleveur Hassane Bâ étant dans une situation très lamentable, après son transfert vers Saint-Louis, il sera finalement évacué à l’hôpital régional de Thiès. Des éleveurs ont exigé ce que les auteurs du crime soient arrêtés. Et qu’ils soient «sévèrement» punis, conformément à la loi.

Ce meurtre, survenu dans cette localité de Samba Coli, porte aujourd’hui, à huit éleveurs tués en l’espace de trois  ans, selon Thioubou Kâ.

Les espaces de pâturage semblent également être à l’origine du drame, selon des témoins.

Sur les circonstances de l’accident, des éleveurs disent qu’il n’y a jamais eu la présence de l’éleveur tué accompagné de son troupeau dans le champ d’autrui. Là où ils ont tué Hassane Kâ, il y avait une bonne distance entre le champ de l’agriculteur et le bétail accompagné du berger, selon Thioubou Kâ.

Ismaïla Sow, président national de la Maison des éleveurs qui s’est rendu sur les lieux du drame a invité les autorités à aider à préserver la vie des éleveurs. «Il est temps qu’il soit mis fin à de tels événements. On ne peut accepter de voir chaque année un berger tué par un agriculteur», a-t-il estimé. Avant d’ajouter : «L’Etat doit tout faire pour régler définitivement ce problème qui n’a que trop duré et dont les seules victimes ne sont personne d’autre que les éleveurs». Et le président de la Maison des éleveurs de demander aux autorités de trouver des zones de pâturages pour permettre aux éleveurs et à leur bétail de vaquer tranquillement à leurs préoccupations.

 

 

 

 

 

 

 

 

Abou KANE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *