Categories ActualitésSociété

DÉCENNIE MACABRE : Plus de 1 623 noyades enregistrées au Sénégal

Ces dix dernières années, plus de mille cas de noyade ont été enregistrés dans tout le pays, selon les statistiques officielles. Dakar remporte la palme, suivie de Thiès et Saint-Louis.

Malgré les nombreuses alertes et précautions délivrées par les pouvoirs publics, le nombre de noyades ne cesse d’augmenter d’année en année. Selon les statistiques officielles, Dakar encaisse 70 % des décès, suivie de Thiès et de Saint-Louis, avec respectivement 12 % et 10 % des victimes. Selon la Direction de la protection civile (Dpc), 1 623 décès ont été causés par noyade, ces dix dernières années. Ces chiffres effrayants s’expliquent en partie par la forte chaleur qui pousse les populations à fréquenter  certaines plages pourtant interdites à la baignade, durant la période des grandes vacances. Et même au niveau des plages autorisées. Les jeunes et les adolescents périssent le plus souvent dans ces plages.  Ça démarre mal pour 2018 car 40 morts sont déjà enregistrés en deux mois, selon la Brigade nationale des sapeurs-pompiers (Bnsp). Selon le Colonel Ange Michel Diatta, commandant du Groupement d’incendie et de secours numéro 1 de Dakar, cité par Vox Populi dans son édition d’hier, la moyenne d’âge des victimes est de 16 ans. Et que la plus jeune victime a 7 ans et la plus âgée a 23 ans. Le Colonel Diatta de révéler que les cas de noyade sont signalés dans les plages interdites. «Les sapeurs-pompiers ont eu à sortir 9 fois, on a eu à traiter au total 20 victimes, dont 5 ont été sauvées», a-t-il laissé entendre.

 

2017, année des pêcheurs

En ce qui concerne l’année 2017, la mer a emporté 304 personnes. En effet, les pêcheurs ont été les plus touchés car plus de 100 d’entre eux ont péri durant l’année dernière. La zone nord et la Petite côte sont les parties les plus touchées du pays par ce phénomène, selon Adama Faye, l’adjoint du directeur de la protection et de la surveillance des pêches. En 2016, on a dénombré 265 décès causés par accidents de noyade. Dans son rapport rendu public en marge de la journée mondiale de la protection civile, la Bnsp a mentionné que 35 000 sorties ont été effectuées dans lesquelles, «1 995 cas de décès ont été enregistrés et 32 000 personnes sauvées». Abdoulaye Noba, directeur général de la protection civile disait à l’époque durant l’année 2016, la plupart des cas de décès par noyade concerne les jeunes. L’année précédente, c’est-à-dire 2015 n’a pas dérogé à la règle, même si on a enregistré une baisse du nombre de victimes, avec au moins 175 cas de décès par noyade. De l’avis du directeur de la protection civile, ce recul a été le fruit de la mise en place d’un dispositif stratégique et opérationnel de sauvetage et un protocole d’accord de partenariat sur la maîtrise des noyades dans les zones de baignade et de traversée par embarcation par l’Etat du Sénégal. L’année 2014 n’a pas été au reste dans le décompte macabre. Selon le rapport de la Direction de la protection civile (Dpc) consulté par WalfQuotidien, 227 cas de noyade faisant 188 morts et 39 rescapés ont été dénombrés. La région de Dakar a enregistré le plus grand nombre de décès. Les faits concernés couvraient la période du 1er janvier au 31 décembre 2014.

 

2012 et 2013 ont battu tous les records

Les années 2012 et 2013 ont battu tous les records car ayant enregistré ensemble 156 morts par noyade. Raison pour laquelle elles ont été qualifiées d’années meurtrières. Entre le 1er juin et le 22 juillet de la saison estivale de 2012, les statistiques avaient révélé que 49 cas de noyade ont été dénombrés dont 42 ont trouvé la mort et les 7 autres ont été rescapés. Pour 2013, 114 personnes ont perdu la vie sur les 143 victimes de noyades au niveau national. Entre 2010 et 2011, au moins 300 noyades ont été enregistrés dans les plages. Pour l’année 2010, 187 victimes ont été repêchées sans vie et 21 autres vivants. En 2011 le nombre de cas s’accélère. Au total, 102 décédés par noyade ont été repêchées et 9 victimes sauvées. En effet, l’année 2009 a connu cette première hausse car des chiffres alarmants ont été dévoilés par la direction de la protection civile. Pas moins de 195 victimes ont été repêchées sans vie contre 81 sauvées dans la mer.

 

Salif KA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *