Categories Société

Dr Pape Moussa THIOR : « Si nous avions testé 100 000, on aurait 10 000 positifs

Encore une sortie qui risque de faire polémique dans le monde de la santé. Le Dr Pape Moussa Thior qui a habitué ce monde à ses prises de position à rebrousse-poil a dit, hier, n’être pas d’accord avec l’augmentation du taux de positivité que veulent faire croire les autorités.

Un mois après sa sortie polémique en faveur du déconfinement, le Dr Pape Moussa Thior, spécialiste en santé publique, remet une couche qui risque encore de déplaire aux autorités sanitaires du pays. Il n’est pas convaincu par la propagation du virus au Sénégal. Il a tout remis en cause, hier, sur I-radio dans l’émission matinale de cette chaîne. «Les cas n’augmentent pas. Si vous regardez le taux de positivité depuis le début de la maladie, le 2 mars au Sénégal, il est compris entre 7 et 12%. Donc, les échantillons que vous voyez présentés par le ministère de la Santé concernent un test d’un petit nombre de personnes, 1000 tests environs. Donc, cela ne vous donne pas une idée réelle de la situation des cas au Sénégal. Je pense que l’indicateur le plus fiable à mon avis, c’est de regarder le taux de positivité qui est stable», tacle-t-il. «Je ne crois pas qu’il y aura cette explosion de la maladie qu’on craint tant. Auparavant, nous testions 100 et nous avions 10 cas positifs. Aujourd’hui nous testons 1000 pour avoir 100 cas. Aujourd’hui si nous testions 10 000, on aurait 1000 positifs. Si nous avions testé 100 000, on aurait 10 000. Les chiffres bruts qu’on nous donne chaque jour, ça n’a pas d’importance dans l’épidémiologie. Le taux de positivité, depuis mars, se situe entre 7% et 12%. Le jour où le taux de positivité se situera à 25% ou 35% là on aura vraiment une augmentation des cas (…)», argumente-t-il.

Cependant, ce que Dr Thior dit admettre, c’est l’augmentation des cas de décès liés à la maladie de la Covid-19 qui, à ce jour, dépassent la barre des 100. L’expert en santé publique, qui a été l’un des premiers à appeler à un déconfinement, approuve également les dernières mesures qui ont été prises par le président de la République et qui sont relatives à la levée de l’état d’urgence assorti du couvre- feu.

A en croire l’ancien Coordonnateur du Programme national de lutte contre le paludisme, les mesures prises par Macky Sall le 29 juin dernier, sont «intéressantes parce qu’elles prennent en compte d’autres dimensions telles que l’économie, l’environnement en autres».

Pour mémoire, quelques semaines après la prise de mesures de restriction comme l’état d’urgence assorti du couvre-feu et l’état d’urgence ainsi que l’interdiction du transport inter-régions, le Dr Thior avait accordé un entretien au vitriol à nos confrères de l’Observateur. Un entretien dans lequel il plaidait l’immunité collective et la levée des mesures restrictives tout en insistant sur la sensibilisation par rapport aux mesures barrières. Et au lendemain de l’assouplissement des restrictions, il était resté d’attaque. «Tout le monde sait que le confinement ne sert à rien. La preuve, on a déconfiné. Cela n’a pas permis de rompre la chaîne de transmission. Au bout de 2 mois, ils se sont rendu compte qu’ils n’arriveront jamais à rompre la contamination avec le confinement. Le confinement est juste un élément qui vient s’ajouter à l’armada pour lutter contre le covid-19», disait-il. L’histoire lui a-t-il donné raison ? Trop tôt, peut-être, pour y répondre.

 

 

 

 

 

 

 

Mamadou GACKO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *