Categories ActualitésInternational

Etats-Unis : le conseiller à la sécurité nationale de Trump démissionne

Michael Flynn était au cœur d’une controverse pour avoir évoqué les sanctions contre Moscou avec l’ambassadeur russe, avant même d’être entré en poste.

Michael Flynn n’est plus le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump. Cet ancien général a démissionné de son poste, lundi 13 février, après avoir déclenché une importante controverse outre-Atlantique. En effet, il est accusé d’avoir évoqué les sanctions contre Moscou avec l’ambassadeur russe aux Etats-Unis, avant même d’être entré en fonction. Ce qui est formellement interdit par la loi américaine.

Des contacts prématurés avec le diplomate russe

A la fin décembre, Barack Obama ordonnait ces sanctions contre la Russie pour son ingérence présumée dans les élections américaines. Mais Michael Flynn aurait alors assuré au diplomate russe que Donald Trump serait beaucoup moins sévère à l’égard de Moscou. Certes, à cette époque, l’ancien général était déjà nommé conseiller auprès du président élu. Mais l’équipe de Donald Trump était encore en pleine période de transition, trois semaines avant l’investiture.

Un mensonge face à la presse

Pour ne rien arranger, le conseiller démissionnaire a également induit en erreur son propre camp, en particulier Mike Pence, futur vice-président. Face à la presse, début janvier, Michael Flynn avait déclaré que la conversation avec l’ambassadeur n’avait pas porté sur les sanctions, une affirmation reprise publiquement par Mike Pence. Dans sa lettre de démission, Michael Flynn présente ses excuses au vice-président et à Donald Trump.

« Malheureusement, et en raison du rythme rapide des événements, j’ai par mégarde livré des informations incomplètes au vice-président et à d’autres, sur mes entretiens téléphoniques avec l’ambassadeur russe » écrit Michael Flynn dans sa lettre de démission.

Une personnalité controversée depuis sa nomination

Michael Flynn a toujours défendu l’idée d’une relation plus proche avec la Russie. Il est donc rattrapé par sa volonté de rapprochement avec Moscou. L’ancien général était l’un des inspirateurs des idées de Donald Trump sur les questions internationales. Personnalité controversée, sa nomination avait suscité des remous.

Reste à savoir qui le remplacera. Le général Keith Kellogg, secrétaire général du conseil de sécurité nationale, va assurer l’intérim, le temps que le président Donald Trump trouve un successeur. Selon le responsable de la Maison Blanche, la candidature de David Petraeus, général à la retraite et ancien directeur de la CIA, est examinée.

francetvinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *