Fermeture de Le Dantec : cri du cœur des femmes atteintes du cancer du sein

La décision du gouvernement de démolir l’hôpital Aristide Le Dantec et de le reconstruire continue de susciter des réactions. A travers une lettre, l’Association des femmes atteintes du cancer du sein au Sénégal interpelle le chef de l’Etat.

Les assurances du ministère de la Santé et de l’Action sociale quant au  redéploiement de tous les services de l’hôpital Le Dantec vers d’autres structures sanitaires et la poursuite des soins ne dissipent pas les craintes des malades du cancer du sein. Dans une lettre adressée au président Macky Sall, l’Association des femmes atteintes du cancer du sein au Sénégal affirme son scepticisme pour la prise en charge correcte de ses membres après cette fermeture de l’hôpital. C’est pourquoi,  elle lance un appel au chef de l’Etat pour qu’une solution tangible soit trouvée. D’ailleurs, l’Association rappelle qu’en 2016, elle avait fait parvenir un cri du cœur lorsque les malades de la cancérologie ne pouvaient plus poursuivre leur traitement correctement à cause des pannes répétitives de la machine de radiothérapie de l’hôpital Aristide Le Dantec.

Pour la présidente de l’Association, Diarra Guèye Kébé et ses camarades, six années après «ce premier appel au secours, entendu et partiellement pris en charge par le ministère de la Santé et de l’Action sociale, certainement sur les  instructions du chef de l’Etat», elles vont faire un autre appel à Macky Sall après la fermeture de leur lieu de soin. «Nous sommes réellement attristées, déboussolées et dans l’incertitude totale quant à la prise en charge correcte des malades en traitement contre le cancer du sein, mais aussi pour tous les futurs cas qui ne vont pas manquer, au vu des tendances actuelles. Parce que chaque jour, malheureusement il y a de nouveaux cas qui se rajoutent aux anciens», s’inquiètent Diarra Guèye Kébé et Cie.

Depuis plusieurs mois déjà, ces patientes disent avoir entendu parler de la vente d’une partie de l’hôpital Le Dantec, mais aussi, de sa réfection. «Le pire dans tout cela est que nous n’avons pas entendu parler des malades, de leur sort. Il semblerait donc que sous peu, les malades ne seront plus pris en charge dans cet hôpital mythique, pour cause de fermeture», se lamentent-elles. «Nous nous retrouvons dans l’obligation morale de poser certaines questions : Que vont devenir les malades en cours de traitement ?
Quel sera la qualité et le délai de leur prise en charge dans les structures censées les recevoir ? Qu’allez-vous faire des malades hospitalisés dont la vie est en jeu ?
 Que vont devenir les enfants malades ? Sachant que tout retard dans le traitement risque d’être mortel parce que la maladie, elle, n’attend pas. Quelles seront les conséquences de cette fermeture sur le plan sanitaire ? Qu’en est-il du centre d’oncologie de Diamniadio dont la première pierre a été posée en octobre 2021 et dont les travaux n’ont toujours pas encore démarré ?», se questionnent ces patients.  

«Nous sommes fatigués de voir couler nos larmes, celles de malades et des familles touchées. Notre association a perdu plusieurs patientes pour différentes raisons. La lenteur dans la prise en charge du traitement, du diagnostic d’anapathologie par faute d’un bon plateau, etc. Le président de la République est le père de la nation sénégalaise toute entière. Ainsi donc, nous nous adressons au père de la nation !Nous vous demandons, très humblement, de nous dire ce que vous comptez faire de tous ces malades», lancent ces malades dans la missive.

Samba BARRY

Exit mobile version