Categories Culture

FESTIVAL DES TAMBOURS DU SAHEL La Médina exhibe sa culture

Le temps d’un week-end, les créations artistiques de jeunes de la Médina seront mises en exergue à Douta Seck lors de la deuxième édition du Festival des tambours. A côté, des invités venant de la sous-région ouest-africaine y mêleront leur savoir-faire.

 

La Médina renoue avec le Festival des tambours après huit ans de veille. Les raisons ? «Je travaille avec mes propres moyens et ce n’est pas facile d’organiser un festival qui réuni des artistes venant de l’étranger», explique le promoteur de la manifestation Léopold Sédar Lo.Pour la deuxième édition de la manifestation prévue à la Maison de la culture Douta Seck, les habitants de ce quartier de Dakar, particulièrement, les jeunes créateurs de la localité seront mis en avant ce week-end (vendredi, samedi et dimanche prochain). Selon Léopold Sédar Lo, les jeunes artistes de la Médina vont montrer leur savoir-faire dans plusieurs domaines de la culture : La peinture, la musique, la danse et l’humour. «Nous voulons aider les artistes pour la promotion de leur création, en plus, nous voulons le développement de la jeunesse médinoise à travers la culture», argumente-t-il hier lors d’une rencontre avec la presse. Il précise que la manifestation se prépare en collaboration avec l’organisation des jeunes artistes de la médina créée en 1995.

Le Festival des tambours, créé depuis 1988 dans le but de promouvoir les rythmes de la sous-région, a choisi comme thème «L’intégration pour l’unité africaine à travers la culture». Selon les initiateurs, il est temps que les pays de la sous-région s’unissent et échangent pour le développement à travers leur culture. Car pour eux, cette intégration facilite l’hospitalité des artistes quand ils sont à l’étranger. «Les artistes de la Médina cohabitent avec d’autres Africains venant du Mali, du Niger et de la Côte d’ivoire qui s’activent dans le même domaine, je crois qu’ils peuvent échanger et unir leur création pour leur développement, suggère Léopold Sédar Lo. Pour matérialiser cette union africaine, des artistes de la sous-région feront le déplacement à Dakar. Il s’agit d’Ivoiriens, de Maliens, de Togolais, des Congolais. Pour l’Europe, des Français seront là.

Le programme mettra en exergue tous les arts et notamment la musique avec des chanteurs de chez nous dont Sidy Samb, Fatou Gueweul Diouf, Gorgui Ndiaye et les familles de feu Doudou Ndiaye Rose et Vieux Sing Faye.

Tambour major du groupe Africanroots percussion, Léopold Sédar Lo est basé en Allemagne depuis 2008.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *