ActualitésSociété

Grève générale à partir de ce mardi : le SAEMSS et le CUSEMS répondent au discours de Macky SALL

L’école sénégalaise risque de renouer avec des perturbations. C’est en tout cas le cadeau de fin d’année des secrétaires généraux du Saemss et du Cusems qui annoncent des débrayages suivis de grève générale à compter de ce mardi 04 janvier 2022.

L’invite du chef de l’Etat, Macky Sall, pour une année scolaire apaisée 2021-2022 n’emballe pas les enseignants du moyen-secondaire. C’est en tout cas le constat établi avec le déroulement d’un nouveau plan d’action des secrétaires généraux du Cadre unitaire syndical des enseignants du moyen secondaire (Cusems) dirigé par Abdoulaye Ndoye et du Syndicat autonome des enseignants du moyen et secondaire du Sénégal (Saemss) sous la houlette de Saourou Sène.

Ces syndicats décrètent un débrayage suivi d’une assemblée générale d’établissements, les 04 et 05 janvier 2022, à partir de 09 heures. Le lendemain, jeudi 06 janvier 2022, informent les deux syndicats, ce sera une grève générale. Le Cusems et le Saemss qui exigent «la correction du système de rémunération et le respect du protocole d’accord du 30 avril 2018 », prévoient, dans leur plan d’actions, «un boycott de toutes les évaluations, des activités sportives et des cellules pédagogiques». Dans la semaine du 10 au 15 janvier 2022, soutiennent-ils, il sera organisé à Thiès une «grande marche des enseignants du Sénégal».  Ces syndicats les plus représentatifs avaient annoncé la couleur en début d’année scolaire. Au terme de leurs préavis de grève, les enseignants avaient observé fin novembre et début décembre une série de débrayages suivis de mouvements de grève générale. Dans cette dynamique, Saourou Sène et Abdoulaye Ndoye avaient promis de mutualiser leur force pour pousser le gouvernement à respecter sa parole.

Pourtant, les négociations entamées depuis 2018 entre le G7 et le gouvernement se poursuivent toujours. La dernière rencontre entre les syndicalistes et des représentants des trois ministères, à savoir celui l’Economie et des Finances, de l’Urbanisme et du Logement et celui de Travail et du Dialogue social, s’était tenue au mois de novembre. A l’issue de ce conclave, les soldats de la craie avaient dénoncé un dilatoire de l’Etat dans la satisfaction de leurs doléances inscrites sur la table des négociations. Lesquelles doléances tournent autour de cinq points: les engagements financiers de l’Etat, (rapport d’intégration, validation des acquis et avancement), l’imposition sur les rappels, les prêts de Dmc, le foncier et les immatriculations.

Sur la liste des syndicats qui avaient pris part à cette rencontre outre les autorités étatiques et le syndicat des inspecteurs, figurent le Sels, le Sels/A, l’Uden, le Saemss, le Cusems et le Snelas/Fc.

 

 

 

 

Salif KA

What's your reaction?

Related Posts

1 of 2 226

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *