Categories ActualitésFoot ballSport

Habib BEYE : «Le Sénégal a une réelle possibilité de sortir de sa poule»

Très détaché et assez pointu dans ses analyses, l’ancien international Sénégalais, Habib Bèye, aujourd’hui consultant pour la chaîne française Canal+, pense que le Sénégal a toutes ses chances à la prochaine Coupe du monde Russie2018.

Dans un groupe sans favori, en compagnie de la Pologne, de la Colombie et du Japon, il estime que les «Lions» ont leurs cartes en main pour passer la phase de poules.

 

Dans une poule homogène, où il n’y a pas de favori, le Sénégal garde intacte ses chances de sortir haut la main du groupe H de la Coupe du monde Russie 2018 qu’il partage avec le Japon, la Colombie et la Pologne. C’est la conviction de l’ancien international sénégalais de la Génération 2002, Habib Bèye, aujourd’hui consultant sur la chaîne française Canal+. Hier, lors d’une conférence de presse de son groupe, à Dakar, dans le cadre des préparatifs de ce Mondial de Russie 2018, il s’est dit très confiant des chances du Sénégal à passer le cap du premier tour. «Dans l’équipe du Sénégal, on a des joueurs comme Sadio Mané, buteur en finale de Ligue des Champions, qui fait partie, aujourd’hui, des meilleurs joueurs du monde. Il a marqué 10 buts dans cette compétition comme Mohamed Salah, et le Brésilien Firmino. Donc, le Sénégal a dans ses rangs l’un des plus grands joueurs du monde qui a brillé sur la plus belle scène européenne», indique-t-il. «Lorsqu’on prendra conscience de nos capacités, on pourra aller très loin dans cette Coupe du monde. Il n’y a aucune limite à se fixer. Aliou Cissé a raison de penser qu’il doit terminer 1er de son groupe. C’est la seule façon d’aller chercher un trophée majeur. Je pense qu’Aliou Cissé a travaillé un bon moment avec cette équipe et connaît les forces et les points faibles de son groupe. Il y a beaucoup de sérénité autour de cette équipe du Sénégal, et ça c’est déjà un point positif. Il faut aussi prendre la forme des joueurs pour récupérer des joueurs », a soutenu l’ancien défenseur et capitaine de l’olympique de Marseille (Ligue 1 française). Cela, même s’il estime qu’on peut avoir des choses à redire sur le style de jeu pratiqué par cette équipe du Sénégal.

 

Les «Lions» disposant d’un grand potentiel technique, avec des joueurs polyvalents et performants en clubs, Habib Bèye pense que c’est au sélectionneur de leur donner de la confiance qui reste. «Il faut prendre en compte la forme des joueurs. Il faut manager Sadio Mané qui sort d’une grosse saison avec son club, Liverpool, finaliste de la dernière Champions League», a-t-il suggéré. Non sans souligner que le Sénégal n’a rien à envier à la Pologne, la Colombie ou le Japon, ses prochains adversaires dans le groupe H de ce Mondial russe.

Evoquant les responsabilités du coach Aliou Cissé, il estime qu’il ne peut pas gagner avec les idées des autres. C’est plutôt les siennes qui le feront gagner ou pas, même s’il estime que cette équipe n’est pas la sélection sénégalaise la plus flamboyante. Il n’a pas, cependant, manqué de lui prodiguer quelques conseils sur le management de l’équipe et surtout de sa star. «Sadio Mané est le leader technique. Il en est le meilleur joueur qui doit guider cette équipe. Mais ce n’est pas forcément de prendre toute la responsabilité de celle-ci. Il ne peut pas tout faire seul. Il est au service d’un collectif. Je crois aussi qu’il faut lui enlever une certaine pression. Quand je le compare à un El hadji Diouf, c’est tout à fait différent. El Hadji était capable de contenir toute la pression d’un pays, d’un continent, parce que c’était son caractère. Et c’est ce qui le faisait avancer. Sadio Mané est complètement différent. Il est introverti, trop discret et il a besoin de moins de pression pour évoluer», dit-il. Non sans préciser que si le natif de Bampaly n’a pas le même niveau qu’à Liverpool, c’est encore normal parce que Lionel Messi n’a pas le même niveau avec l’Argentine qu’au Barça. «Mané sera un élément clé de cette équipe du Sénégal», prédit le consultant de Canal+.

Le comparant toujours à El Hadji Diouf, star de la Génération 2002, il fera savoir que l’ancien pensionnaire de Lens (En France), de Liverpool et de Bolton ( en Premier League) n’a, en aucun moment, été dépositaire du jeu de l’équipe. C’était plutôt leur coéquipier Kalidou Fatiga. «Il faut déresponsabiliser Sadio Mané, ne pas trop lui demander. Cela va lui mettre une certaine pression. Et trop de pression nuit à son rendement. Il faut lui donner beaucoup de liberté», conseille-t-il.

Par ailleurs, Habib Bèye soutient qu’il n’a pas, pour le moment, senti un engouement exceptionnel autour de cette équipe. Mais, il estime néanmoins que cela va monter. «On va s’identifier très vite à cette équipe. En 2002, lorsqu’on est parti au Mali et à la Coupe du monde, on avait senti tout le peule derrière nous. On ressentait les vibrations de tout le peuple sénégalais à l’autre bout du monde. Et ça, c’est essentiel à la réussite du groupe. Dans deux ou trois semaines, le sacre du Sénégal sera exceptionnel pour tout le monde. Il est important d’être patient et de soutenir cette équipe», pense M. Bèye. Pour qui, il faut, moralement, que les équipes africaines essaient de dépasser cette limite quart de finalistes qui leur est imposée. «Si on dépasse cela mentalement, on aura l’opportunité, avec la qualité que l’on a, de passer les quarts de finale pour aller très loin en Coupe du monde», pronostique l’ancien défenseur.

 

 

 Seyni DIOP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *