Hausse inquiétante des cas de Corona : Podor dans la tourmente

La propagation des cas de Covid-19 dans la commune de Podor a fini d’inquiéter les populations et les autorités médicales. Le Mouvement «Podor va mal» et le médecin-chef appellent à intensifier la lutte contre la pandémie.

(Correspondance) – Le district sanitaire de Podor n’a pas du tout été épargné par cette deuxième vague du coronavirus. En effet, de six cas signalés lors de la première vague à ce jour le district,  selon  les autorités médicales, est à soixante-deux cas de Covid-19. Une situation qui a fini de créer la psychose chez les patients, les populations et le personnel médical. Les professionnels de la santé  expliquent cette forte tendance notée dans la zone du fait du relâchement total qui a été constaté depuis quelques semaines chez les populations du Fouta. Les autorités médicales ont surtout exhorté les populations à s’investir pour arrêter la propagation de la maladie dans le district. Le Médecin-chef du district de Podor invite au plus vite les populations à se rendre dans les services de santé pour une prise en charge précoce. Un gage pour lutter efficacement contre la maladie. Du côté de la société civile, c’est le mouvement «Podor va mal», qui montre son inquiétude. D’après le coordonnateur de cette entité de la société civile, Lamine Bâ, Podor fait face à une hausse fulgurante et vertigineuse des cas de covid-19 avec des décès enregistrés au quotidien. Le coordonnateur de s’indigner du fait que tous les jours, lors de la situation de la Covid-19, les districts sanitaires de Podor, Pété ou l’hôpital de Ndioum  et les centres de santé de Thillé Boubacar et de Galoya figurent en bonne place. Une situation qui est devenue inquiétante pour l’ensemble des populations de ce département. Suffisant pour qu’il appelle les populations à prendre conscience du danger. Au personnel et professionnel de la santé, Lamine Bâ les invite à tenir un discours très responsable et surtout à  davantage sensibiliser les populations au respect des gestes barrières édictées par les autorités étatiques.

Afin de mieux faire face à cette pandémie, le coordonnateur départemental du Mouvement «Podor va mal» estime que les autorités doivent fermer les marchés hebdomadaires. «Il est extrêmement grave de voir s’entasser des milliers de personnes, dans les loumas de Galoya, Madina Ndiatbé, Thillé Boubacar, Pété et de Aéré Law sans masques. Dans les gares routières ainsi que dans les véhicules, nous assistons à des comportements inquiétants», alerte Lamine Ba qui n’a pas manqué de déplorer le mutisme des autorités locales.

 

 

 

 

 

 

Abou KANE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*