Categories ActualitésJusticePolitique

HAUSSE DU PRIX DE L’ELECTRICITE… «Noo Lank» sur le terrain judiciaire

Le Collectif Nio Lank qui conteste la décision de la hausse du prix de l’électricité ne veut plus se limiter aux manifestations de rue. La plateforme va attaquer en justice la décision de la Senelec d’augmenter le prix de l’électricité. En outre, le mouvement annonce de grands rassemblements dont celui du 24 janvier à Rufisque.   

Pour la lutte contre la hausse du prix de l’électricité  la plateforme Nio Lank compte investir tous les terrains pour se faire entendre afin d’obtenir gain de cause. Outre les manifestations dans les rues, les membres de ce mouvement vont descendre sur le terrain judiciaire. En conférence de presse hier, Aliou Sané, par ailleurs, Coordonnateur du mouvement  Y a en marre et ses camarades ont décidé d’attaquer la décision de la commission de régulation du secteur de l’Energie en justice. Ils comptent introduire un recours en annulation devant les juridictions compétentes. Ainsi, ils ont déjà fait un mémorandum qu’ils vont présenter à la justice et qui atteste que les nouvelles  «facturations de la Senelec sont frauduleuses». «Les propres documents de la Senelec sont suffisants pour démontrer que cette hausse n’est pas fondée par les multiples justifications erronées de l’Etat. Ce n’est donc pas juste par des manifestations que Nio Lank va agir», a dit Aliou Sané. Après cette annonce, il affirme que le travail de terrain va continuer. Et dans les jours à venir, ils vont encore descendre dans les rues pour manifester. A l’en croire, la lutte ne va pas se limiter à Dakar, notamment à la place de l’Obélisque. Ils comptent assiéger la banlieue pour faire monter le ton. En effet, la plateforme  Nio Lank prévoit de tenir un grand rassemblement à la fin du mois courant à Rufisque. D’après M. Sané ils comptent manifester le 24 janvier. Aliou Sané indique aussi que d’autres manifestations sont prévues dans les autres régions et départements du pays.

En outre, le mouvement Nio Lank a fait de la libération de Guy Marius Sagna et Cie une lutte non négociable. D’ailleurs, ses membres mettent l’Etat devant ses responsabilités. «Nous avons déjà décliné et réaffirmons notre ouverture et notre ligne de cohérence inclusive. Nous avons déjà dit que nous sommes un collectif de citoyens, tous soucieux de paix et de stabilité. Mais nous disons aussi, que cette posture nécessite une réaction de responsabilité de la part de l’Etat. Cette responsabilité devrait commencer par la libération de nos camarades détenus et isolés, comme dans un régime d’emprisonnement terroriste. Il faut y mettre fin rapidement. Cela ne fait honneur ni au Sénégal, ni à la justice sénégalaise de garder Fallou Galass, Ousmane Sarr et Guy Marius  Sagna dans ces conditions inhumaines», a estimé Aliou Sané.

Après des rencontres avec des personnalités du pays notamment avec l’ancien président de la République, Abdoulaye Wade et le médiateur de la République, Alioune Badara Cissé, les responsables de Nio Lank soulignent qu’ils vont poursuivre leurs rencontres de sensibilisation auprès des autorités religieuses et coutumières afin de «raisonner un Etat qui refuse d’entendre la voix des citoyens». «Le travail de proximité dans les quartiers et grandes artères, permettra de présenter les éléments objectifs pour que chaque Sénégalais intéressé puisse comprendre simplement, en utilisant les faits et chiffres de la Senelec. Nous demandons aux Sénégalais de ne pas juste se contenter de venir aux manifestations. Nous devons partager sur les fausses informations et justifications de l’Etat et de la Senelec. Le mémorandum et les supports qui vont accompagner les activités de sensibilisation, permettront à tout Sénégalais de pouvoir le faire seul et de les partager autour de lui comme dans une grande chaine citoyenne», a fait savoir le Coordonnateur de «Y a en marre».

Le parti de Idy donne son avis aujourd’hui

Muet jusque-là sur les questions de l’Heure, le parti de Idrissa Seck va livrer ses impressions aujourd’hui. En effet, la Cellule des cadres du parti Rewmi organise un symposium cet après-midi. La note parvenue à WalfQuotidien indique que «cette rencontre scientifique sera une occasion pour les cadres et autres militants du parti Rewmi, d’aborder les sujets d’actualités et de grande importance pour la population sénégalaise. A cet effet, deux principaux thèmes seront développés par d’éminents experts sénégalais: Hausse du prix de l’électricité : un indicateur de l’incompétence du régime ; Du Cfa à Eco quels changements ?»

Mamadou GACKO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *