Categories Politique

Insultes à l’Assemblée : Djibril WAR et Nango SECK remettent ça

Le député Djibril War s’est fait distinguer, ce week-end encore à l’Assemblée nationale. Après avoir failli en venir aux mains avec son camarade de l’Alliance pour la République (Arp), Moustapha Cissé Lô vendredi, le parlementaire s’est attaqué, ce samedi, à ses collègues de l’opposition. Et c’est Nango Seck, député de la diaspora qui est monté au créneau pour laver l’affront. Les mots ont volé très bas.

La tension était vive encore, ce week-end dernier, à l’Assemblée nationale, lors du vote du budget du ministre des Mines et de la Géologie. Même s’ils ne se sont pas donné des coups de poing comme l’ont fait par le passé certains de leurs camarades, les mots ont volé  très bas entre le député Djibril War et son collègue de l’opposition Nango Seck.  Et c’est le député apériste qui a ouvert les hostilités en proférant des propos aigres doux à l’encontre des parlementaires du camp de l’opposition. «Quand on a affaire à des singes comme vous on n’est obligé de crier. Vous avez parlé de détournement et de maîtres chanteurs. On va clarifier les choses, ici, et en finir avec vos mensonges. Je vais vous remettre à vos places et éduquer tous ceux qui ne sont pas éduqués. C’est clair et net. Je vais vous bastonner jusqu’à ce que vous pissez dans vos pantalons. Je défie tous ces vulgaires voleurs. Qu’ils me retrouvent dehors, je vais bien les bastonner», lance Djibril War.

Aussitôt la réplique n’a pas tardé du côté des députés du camp de l’opposition. Et c’est Nango Seck qui est monté au créneau pour laver l’affront. «Vos menaces ne passeront pas. Si vous avez de la force physique allez-y au niveau de l’arène de lutte. Je vous rappelle que l’Assemblée nationale n’est pas un tribunal. Les acrobaties que vous faites pour défendre vos clients au tribunal ne passeront pas ici. Si vous avez des comptes politiques à régler, sortez les régler dehors ou au siège de l’Alliance pour la république», répond le député de la diaspora.

Et ce fût la confusion totale comme à la borne fontaine. Chaque camp a profité de ce brouhaha pour lancer des piques assassines à son vis-à-vis. Malgré le rappel à l’ordre du président de la séance, Alé Lô, Me Djibril War n’a pas voulu lâcher. Il revient ainsi à la charge. «Nous allons tirer au clair tout ça avec ces voleurs nationaux, internationaux et ces maîtres chanteurs. Nous allons lever leur immunité parlementaire et les jeter comme de vulgaires voleurs en prison. Vous répétez ce que vous venez de dire, on sort je vous casse la gueule. Vous n’êtes qu’un petit policier radié», lance-t-il à Nango Seck.

Mis dans tous ses états, ce dernier refuse aussi d’abdiquer. Prêt à en découdre avec son protagoniste, du haut du présidium il sort ses missiles. «Oui, je suis fier d’être un policier radié. Parce que la radiation s’est passée justement, ici, dans cette Assemblée nationale», réplique-t-il. Avant d’ajouter : «Votre dictature ne passera pas. Vous ne pouvez pas me donner des leçons de morale. Vous êtes habitués de vos comportements irresponsables. Si votre bonnet est trop lourd pour vous il faut l’enlever. Vous ne pouvez ébranler personne, ici. On connait votre parcours. Vous ne pouvez pas aller acheter des diplômes ailleurs et venir nous tympaniser en se réclamant avocat. Vous allez  apprendre à souffrir et à écouter les gens. Ce sera très dur pour vous, aujourd’hui. Bande de…».

 

 

 

 

 

                                                                            Samba BARRY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *