« Les joueurs doivent s’adapter à nos pelouses » : El Hadj DIOUF du ballon rond, au dos rond

Le revirement spectaculaire du double Ballon d’Or africain 2001 et 2002 surprend plus d’un. En effet, celui qui n’hésitait pas à mettre la fédération face à ses responsabilités tient, désormais, un tout autre discours.

 

Interpellé sur l’état des pelouses que Sadio MANE et beaucoup d’autres joueurs et observateurs ont critiqué, El Hadj Ousseynou DIOUF, invité d’une télévision de la place, trouve que la nouvelle génération doit s’estimer heureuse car de leur temps il n’y avait pas tous ces privilèges.

« Moi je suis un acteur du foot. Notre génération n’avait rien. On louait des Ndiaga NDIAYE pour nous déplacer. Pour te dire, le gazon du stade de Lat Dior que les gens critiquent est mieux que celui de l’Amitié. Et pourtant nous on y jouait. Cette génération-là, elle est très gâtée. Et quand les joueurs vont jouer à l’extérieur, le président de la République affrète un avion qui les attend jusqu’à la fin du match. L’équipe nationale n’a pas de problème de maillot contrairement à nous. Il faut savoir s’adapter », a déclaré-t-il.

 

Par ailleurs, El Hadji DIOUF  n’a pas manqué d’apporter son soutien à Augustin SENGHOR qu’il veut voir rempiler à la tête de la Fédération sénégalaise de football (FSF). Pourtant, c’est le même DIOUF qui s’opposait à la deuxième candidature du même Augustin. « Lorsque j’ai vu qu’il s’est représenté pour la présidence de la Fédération, je me suis dit que quelque chose ne tourne pas rond. Il (SENGHOR, ndlr) est comme un joueur qui a les deux jambes cassées et qui veut jouer au football. Que tous les jeunes se lèvent et s’opposent à la candidature de Me SENGHOR», avait-il pesté.

 

 

 

 

 

 

 

WALFNet

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*