Categories Journal de mariage

Journal de Mariage : La reconnaissance

Journal de Mariage

 

La vie de couple est, comme j’ai l’habitude de le dire, très complexe. Chaque étape comporte des enseignements à tirer pour se parfaire. Si on a la chance de vivre  avec  une personne réfléchie et expérimentée,  on a  l’occasion de vivre de belles périodes et ainsi  construire  un avenir radieux aux enfants. Ce futur qui sera aussi riche en enseignements, en références et surtout en sagesse à même de participer  à l’éducation et à l’épanouissement des enfants.

Il arrive  de prendre conscience  de ses  défauts pour les réduire afin d’être plus  intègre.

« Témoignes ta reconnaissance par des actes à ton bienfaiteur », dit l’adage. S’agissant du couple,  reconnaître que ton conjoint  te soutient moralement et physiquement doit être constamment salué par l’autre qui le reçoit. Le bien est un prêt qui doit être rendu. Le partenaire qui a toujours  été à tes côtés,  qu’importe  les moments  où  tu te trouves,  mérite  un grand  respect  de ta part. Et cette considération qu’éprouve une  personne  vis-à-vis d’une  autre  n’a pas  de prix. La  bonne  manière, le respect, la valorisation de l’individu… sont des actes nobles  qu’une personne peut  donner et ils resteront  gravés éternellement dans le  cœur de celui qui les  reçoit.

Tout  ceci témoigne de l’attitude que les partenaires d’un couple se doivent d’avoir  et qui consiste juste à montrer :

  • Qu’on compte l’un pour l’autre,
  • Que nous prenons le temps qu’il faut pour écouter les confessions et confidences de l’autre,
  • Que l’on se respecte,
  • Que l’on s’entraide et se protège des intempéries de la vie,
  • Que l’on ne s’arrête pas aux belles attentions,
  • et que l’on sourit et fait rire l’autre afin de garder le bon cœur

Malgré la complexité de la vie de couple, à deux, soudés, on peut parvenir à un  épanouissement fondé sur la reconnaissance que l’un a à l’égard de l’autre et qui est primordiale.

 

 

 

Par Mme NIASS Ndeye Coumba THIAM                                                                                               Journal précédent : cliquer ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *