Categories Economie

Korité : Les prix de certaines denrées en hausse

Les préparatifs de la fête de Korité vont bon train au  marché Castors de Dakar.

Les étals des vendeurs sont remplis de condiments de toutes sortes. Toutefois, les prix de l’oignon et de la pomme de terre ont connu une légère hausse. Ce qui est anormal, selon  les consommateurs qui constatent une flambée des prix de ces denrées durant les fêtes comme la Tabaski et la Korité.

A quelques jours de la célébration de la fête de Korité, les marchés de Dakar sont bien approvisionnés en condiments. Au marché Castors, les étals sont surchargés de tous les ingrédients dont les femmes ont besoin pour préparer un mets de fête. De l’oignon  à la pomme de terre, en passant par les épices et autres feuilles vertes comme l’oignon vert et persil sans oublier les tomates fraiches. L’ambiance festive règne déjà sur les lieux qui grouillent de monde. Les prix ont pour autant connu une légère hausse. Pour l’oignon, le Kg est vendu à 350 francs et le sac à 7000 francs. Le Kg de pomme de terre  coûte 400 francs alors que le sac est vendu entre 8000 et 9000 francs.
Les consommateurs décrient cette  hausse sur l’oignon et la pomme de terre qu’ils jugent anormale. « Le kilogramme de l’oignon local ne devrait même pas dépasser 250 francs puisque cela vient du pays. Mais à chaque veille de fête, les vendeurs ont tendance à augmenter le prix de certaines denrées, ce qui n’est pas normal », se désole Mme Diop, une femme au foyer. Abondant dans le même sens, Oulimata LOUM soutient : «  je suis là pour faire ma provision pour la Korité avant que le marché ne reçoive beaucoup de monde car il ne reste que trois jours. Mais j’ai constaté une hausse des prix de l’oignon et de la pomme de terre qui sont respectivement vendus à 350 francs et 400 francs le Kg.  Ces conditions ne permettent pas à la ménagère de remplir convenablement son panier. Vraiment, tout est cher actuellement au Sénégal ».

Pour rappel, le ministre du Commerce Alioune SARR avait signé un arrêté fixant des prix planchers pour la pomme de terre et pour l’oignon. Les services du commerce intérieur ont également reçu des instructions de suivre l’application exacte  de ces tarifs. « Je dis clairement aux commerçants et à tous les acteurs que le gouvernement  n’acceptera pas  qu’une minorité veuille prendre en otage les Sénégalais en  augmentant de manière  délibérée les prix », avait rassuré le ministre, lors d’une visite au marché Castors pour s’imprégner des prix des denrées.

La viande et le poulet qui sont très prisés durant cette fête sont également  disponibles sur le marché. Toutefois, on note une flambée des prix de ces aliments. En effet, au marché Castors, le kilogramme de viande  est passé de 2800 francs à 3000 francs. Concernant le poulet, les prix dépendent des variétés. Le poulet du pays est plus cher que le poulet de chair. Les prix varient entre 2500 francs et 6000 francs.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *