« Depuis l’annonce des 350 milliards FCFA, les gens sont partis à la rue pour démontrer une force inexistante »

Le président du conseil de surveillance (PCS) de l’Agence pour l’aménagement et la promotion des sites industriels (APROSI) voit une arnaque derrière les nombreux meetings organisés par les cadres du parti au pouvoir. 

En visite à Fatick, Semou DIOUF dénonce l’organisation des manifestations par ces derniers depuis que le président Macky SALL a promis d’octroyer 350 milliards pour l’emplois des jeunes. Selon lui, ce n’est pas dans les rues qu’on pourra résoudre le problème de chômage.

« Il faudrait en dehors des meetings et fora stériles changer d’approche en allant au-devant de la jeunesse », indique-t-il, dans les colonnes de  L’AS Quotidien.  Poursuivant, il qualifie ces rassemblements de gaspillage. « Depuis l’annonce à la mise en disposition d’un financement de 350 milliards Fcfa pour réduire le chômage des jeunes, les gens sont partis dans la rue pour démontrer une force inexistante », ajoute-t-il.

Selon Sémou DIOUF, pour mettre fin au problème d’emploi des jeunes au Sénégal, les autorités doivent écouter les jeunes, se confronter à eux. « Pour cet accompagnement, il ne s’agit pas d’aller à Dakar, ni d’aller ailleurs. Il faut créer des répondants au niveau local pour que l’organisation des projets et la mise à disposition des fonds puissent avoir un suivi », préconise-t-il.

 

 

 

 

 

WALFNet

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*