Categories Société

L’ASRED plaide une grâce collective en faveur des 2 500 détenus

L’Association pour le soutien et la réinsertion sociale des détenus (Asred) est très préoccupée de la situation des détenus qui croupissent dans les 37 prisons sénégalaises, en cette période de pandémie du Covid-19. Au moment où les autorités étatiques font tout pour éviter les rassemblements de foule, le président de l’Asred, Ibrahima Sall et ses camarades ont saisi l’occasion pour plaider une grâce collective auprès du président Macky Sall en faveur de ces détenus qui vivent dans la promiscuité. «L’Association pour le soutien et la réinsertion sociale des détenus (Asred) a l’insigne honneur et le plus grand privilège de vous adresser ses vives et fraternelles salutations, tout en vous souhaitant plein succès dans l’accomplissement de vos missions, à la tête de la magistrature suprême. L’Asred que j’ai l’honneur et le privilège de diriger se félicite des mesures préventives prises par l’Etat du Sénégal, pour le bien-être sanitaire de nos concitoyens, dans le cadre du coronavirus», lance Ibrahima Sall, président de l’Asred. Lui et ses collaborateurs se joignent, à cet effet, à tous les efforts  consentis par le gouvernement sénégalais et offre sa collaboration inconditionnelle et sans failles aux services et démembrements compétents de l’Etat chargés de la question considérée.

 

Pour les membres de l’Asred, cette grâce collective spéciale va sans nul doute permettre de «désengorger les 37 prisons déjà frappées par le phénomène de la surpopulation carcérale». Mais également à «faciliter, à l’Administration pénitentiaire, la prévention du Coronavirus. Elle serait à mieux de faire efficacement à sa double mission de sécurisation des pensionnaires des établissements pénitentiaires d’abord, et, ensuite, de leur préparation à la réinsertion sociale».

 

Selon les dernières statistiques de la Direction de l’Administration pénitentiaire (Dap) du ministère de la Justice, l’effectif carcéral global dans les 37 prisons sénégalaises s’élève à 12 328 détenus, toutes catégories confondues. On en compte 11 761 hommes, 332 femmes, 235 mineurs et 1 380 étrangers de nationalités différentes. Les condamnés sont au nombre de 7 441 dont 7 218 hommes et 152 femmes. Tandis que les détenus provisoires, c’est-à-dire les personnes déjà jugées, représentent 4 881 pensionnaires dont  4 543 hommes, 180 femmes et 158 mineurs.

 

 

 

                                                                           Samba BARRY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *