La liberté provisoire encore loin pour Guy Maris SAGNA et Cie

Guy Maris SAGNA et ses codétenus bouclent 25 jours d’incarcération et risquent de passer plus de temps encore en prison.  

Dr Babacar DIOP et les étudiants élargis,  vendredi 19 décembre dernier, le  pouvoir semble oublier les autres.

Une situation qui exaspère leurs avocats des activistes qui entendent interjeter appel devant la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Dakar.

« C’est surprenant et incompréhensible que l’on laisse en liberté 5 personnes et l’on refuse à d’autres. C’est la raison pour laquelle nous allons contester cette décision de refus devant la chambre d’accusation de la cour d’appel. Cette juridiction à un délai d’un mois, à compter de l’appel qui a été formalisé, pour statuer », explique Me Moussa SARR.

Un processus qui va  durer des mois durant lesquels Guy Maris SAGNA et Cie vont patienter en prison. « Nous pensons que cette requête va aboutir. Ils réunissent toutes les conditions exigées par la loi pour obtenir une liberté provisoire », indique l’avocat.

 

 

 

 

WALFNet

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*