Ligue des Champions : le Real et City prennent une sérieuse option

Une victoire précieuse pour le Real Madrid ! Ce mardi, le club espagnol a pris le meilleur à domicile sur Liverpool (3-1) au terme d’une rencontre globalement dominée lors du quart de finale aller de la Ligue des Champions.

En début de partie, les Merengue disposaient du contrôle du ballon, sans pour autant parvenir à approcher la cage d’Alisson. Sur un bon débordement de Mendy, Vinicius donnait un premier frisson aux Reds, mais sa tête était finalement trop croisée. Au fil des minutes, les débats s’équilibraient dans le jeu avec aucune occasion franche pour les deux formations, qui se contentaient d’évoluer sur un faux rythme.

Et pourtant, sur un long ballon de Kroos, Vinicius profitait d’une intervention ratée de Phillips dans l’axe pour ajuster Alisson d’une frappe croisée (1-0, 27e). Quelques minutes plus tard, Liverpool frôlait la correctionnelle avec un contact litigieux entre Kabak et Benzema dans la surface, mais l’arbitre et la VAR ne bronchaient pas. En grande difficulté, les Anglais craquaient encore avec une énorme bévue d’Alexander-Arnold, avec une remise de la tête pour Asensio qui éliminait Alisson d’un petit lob avant de doubler la mise dans la cage vide (2-0, 36e). Juste avant la pause, Kabak réalisait un nouveau cadeau pour Asensio, mais le Madrilène butait sur Alisson…

Au retour des vestiaires, Salah profitait d’un tir de Jota contré par Modric pour relancer la partie d’une frappe envoyée sous la barre de Courtois (2-1, 51e) ! Revenus avec de meilleures intentions, les hommes de Klopp rivalisaient enfin avec les Merengue dans l’intensité. Sur une belle inspiration de Jota, il fallait même un énorme sauvetage de Mendy dans sa surface pour éviter l’égalisation de Mané.

Dans la foulée, Liverpool était puni avec le doublé de Vinicius, auteur d’un tir à ras de terre sur un caviar de Modric (3-1, 65e). Logiquement refroidis par ce but, les Reds avaient du mal à repartir vers l’avant pendant de longues minutes… Et finalement, sans trembler sur la fin de la partie, le Real conservait cet avantage au score et prenait ainsi une option pour une qualification en demi-finale de cette compétition.

Man City 2-1 Dortmund

Au terme d’une prestation trop peu maîtrisée, Manchester City a finalement pris le dessus sur le Borussia Dortmund (2-1), ce mardi, lors du match aller des quarts de finale de la Ligue des Champions. Un résultat toutefois intéressant pour le club anglais, qui dispose d’un court mais solide avantage avant la manche retour en Allemagne.

Alors qu’on attendait une équipe anglaise pressante d’entrée, c’était bien Dortmund qui commençait mieux. Grâce à un jeu vertical simple mais efficace, le club allemand obtenait la première occasion par Bellingham, dont la frappe était repoussée par Ederson. Une chaude alerte pour les Citizens, qui eux, se montraient sans pitié. Parfaitement servi par Mahrez après une perte de balle de Can, De Bruyne ouvrait la marque d’une frappe puissante à ras de terre (1-0, 19e).

Le milieu allemand, pas du tout dans son assiette, était proche de commettre l’irréparable après un accrochage dans la surface avec Rodri, mais l’arbitre, qui sifflait penalty dans un premier temps, revenait sur sa décision. Malgré sa nette domination, Manchester jouait à se faire peur, à l’image d’Ederson, tout heureux de récupérer une faute après une légère semelle de Bellingham suite à un contrôle hors de sa surface.

Au retour des vestiaires, Håland pensait égaliser après avoir laissé Ruben Dias sur le carreau, mais le buteur norvégien perdait son duel avec Ederson. Durant un bon quart d’heure, le club britannique avait un mal fou à enchaîner les passes dans le camp adverse et subissait les attaques allemandes, de plus en plus tranchantes. Cela n’empêchait pas De Bruyne de réaliser un petit festival pour servir Foden, qui au point de penalty, butait sur Hitz, héroïque sur son intervention décisive.

Dans le dernier quart d’heure, De Bruyne puis Foden donnaient des frissons à Hitz, qui voyait sa défense s’effriter. Mais le gardien allemand pouvait compter sur ses attaquants, qui faisaient enfin la différence. Sur une déviation parfaite d’Håland, Reus ne ratait pas l’occasion d’ajuster Ederson d’une frappe enroulée gagnante (1-1, 85e). Une joie de courte durée puisque Foden, servi en retrait par Gündogan, offrait le succès aux Skyblues (2-1, 90e). Le retour s’annonce bouillant !

 

 

 

 

 

Maxifoot

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*