« Lotissement non autorisé » : Medina-Wandifa désavoue son maire

La place de la Nation ex Place de l’obélisque a accueilli du monde hier jeudi. Le Front multi-luttes « DOYNA» y a  organisé un rassemblement  pour dénoncer de nombreuses injustices liées aux licenciements abusifs, à la dictature néocoloniale, entre autres.

Présent à la manifestation, Bakary FATY, coordinateur du Collectif pour la défense des intérêts de la commune de Medina-Wandifa, en a profité pour actualiser le litige foncier opposant le maire aux populations de la localité. « L’article 80 du code de l’urbanisme demande une autorisation préalable à tout lotissement. Notre maire a osé le faire sans autorisation, c’est une violation de la loi. Qui viole la loi doit être sanctionné. Et nous dénonçons le comportement de la Direction de la surveillance et du contrôle de l’occupation du sol (DSCOS) qui cherche à protéger les délinquants fonciers au lieu de jouer son rôle en faveur de la population », déplore-t-il.

A noter que le maire de la commune de Medina-Wandifa, Malang Seyni FATY, est accusé de bradage du foncier pour avoir procédé à de nombreux lotissements sans autorisation préalable.

 

 

 

 

 

WALFNet

A propos Mame birame 17335 Articles
Rédacteur en chef de walfnet.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*