Mali : le gouvernement fixe à 2 ans le délai avant un retour des civils au pouvoir

La durée de la transition au Mali est fixée à 24 mois, a annoncé lundi soir le ministre de l’Administration territoriale et porte-parole du gouvernement, le Colonel Abdoulaye Maïga.

« La durée de la transition au Mali est fixée à 24 mois, à compter du 26 mars 2022, conformément à l’article 22 de la loi n°2022-001 du 25 février 2022 portant révision de la Charte de la transition », a-t-il indiqué, lisant un décret signé par le président de la transition, le Colonel Assimi Goïta.

Lors du sommet de la Conférence des Chefs d’Etat de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) de mars 2022, tenu à Accra au Ghana, l’organisation sous-régionale avait indiqué que « les autorités de transition au Mali ont proposé un calendrier de 24 mois, soit deux (2) ans en plus des 18 mois déjà écoulés sans résultats concrets », tout en regrettant la « non disponibilité du président de la transition pour honorer physiquement l’invitation qui lui a été faite de rencontrer le Sommet afin de rechercher une solution à la situation actuelle ».

La CEDEAO a décidé lors d’un sommet extraordinaire, tenu le samedi 4 juin 2022, à Accra, de « maintenir les sanctions imposées le 9 janvier 2022 [au Mali], de poursuivre le dialogue dans le but de parvenir à un accord devant permettre la levée progressive des sanctions, à mesure que les étapes du chronogramme de transition sont réalisées ».

WALFNet

Exit mobile version