Mbaye GUEYE/ Double Less, l’ultime combat

Le Sénégal est en deuil avec la disparition de l’ancien lutteur Mamadou Sakho, plus connu sou le nom de Double Less, décédé ce dimanche 5 septembre 2021, près d’un mois après la disparition de son adversaire de 1979, Mbaye Guèye le Tigre de Fass.

Le monde de la lutte est en deuil au Sénégal, où, en l’espace d’un mois, deux illustres acteurs de la lutte sénégalaise ont rendu l’âme. Après Mbaye Guèye, ancien Tigre de Fass, décédé dans la nuit du vendredi 6 au samedi 7 août, c’est au tour de Double Less de rendre l’âme, ce dimanche 5 septembre 2021. Si les deux lutteurs sont très connus au Sénégal, c’est parce qu’ils ont marqué de leurs empreinte ce sport.

Tous deux téméraires et très coriaces, ils étaient des champions hors pair. Mbaye Guèye surnommé le Tigre de Fass, comme son pseudo l’indiquait, était un véritable guerrier, qui attaquait ses adversaires tel un tigre. D’une agressivité sans égal, le Fassois ne reculait devant aucun adversaire, fusse-t-il le colosse Double Double, connu pour être un lutteur d’un gabarit hors norme. Un géant, un véritable colosse.

Les deux lutteurs se sont affronté lors d’un combat épique dont l’issue est restée incertaine. Un combat qui avait fini en queue de poisson. Un combat qui aura marqué l’arène pendant des décennies au point que, durant quasiment un demi-siècle, toute confrontation était assimilée à celui opposant Mbaya Guèye à Double Less. Les deux athlètes s’en vont laissant derrière eux un lourd héritage.

Mbaye Guèye s’en est allé en laissant derrière lui un centre de formation de lutteurs, qui porte son nom et qui est basé à Fass Mbao, localité située dans la banlieue dakaroise, où il a emménagé lorsqu’il a quitté le quartier Fass (au cœur de Dakar). Quant à Double Less, en plus de l’école de lutte qui porte aussi son nom ouverte à Guédiawaye, toujurs en banlieue dakaroise, il a deux fils qui sont d’excellents lutteurs : Balla Gaye 2 et Sa Thiès.

L’autre point commun de ces deux monuments de la lutte sénégalaise est que Mbaye Guèye et Double Less ont fini leurs vieux jours alités, sous le poids des longues années de lutte, dans les enceintes de combat d’abord, ensuite sur le lit d’hôpital, avant que la mort ne remporte l’ultime combat de ceux qui resteront à jamais gravé dans les mémoires. Dans ma mémoire pour les avoir côtoyés pendant des années.

 

 

 

 

 

 

 

Afrik

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*