Categories ActualitésJusticePolitique

ME BABOUCAR CISSE, PARTIE CIVILE  «Ce n’est pas une surprise»

«Le fait que les prévenus soient condamnés, en première instance, est constant. Les avocats de la défense n’ont jamais voulu aller au fond des choses. Jusqu’à l’intinction du soleil, les infractions ne peuvent pas disparaitre. Il y a l’escroquerie sur les derniers publics, le faux et usage de faux en écriture privée de commerce et le faux dans des documents administratifs. Ils sont libres d’aller en cassation. Parce que la seule voie qui s’offre à eux, c’est de déposer un recours en cassation devant la Cour suprême. Nous les attendrons. Ce n’est pas une décision politique. Ce sont des faits de droit commun. La décision rendue par la Cour d’appel n’est pas une surprise. Ce qui me donne satisfaction, c’est la constitution de partie civile de l’Etat du Sénégal qui a été reconnue. Elle est bien fondée. Parce que nous nous sommes toujours battus pour confirmer que les 1,8 milliard qui ont été détournés appartiennent à l’Etat du Sénégal. C’est la constitution de partie civile de la Ville de Dakar qui est irrégulière. Elle est faite de façon illégale en violation des procédures du Code des collectivités locales».

Rassemblées par Salif KA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *