Categories Politique

Me Djibril WAR sur l’affaire Boughazelli : « tout le monde peut parler sauf ce funeste Moustapha DIAKHATE »

Le Président de la Commission des règlements, des privilèges et de discipline du Parlement africain soutient Seydina FALL Boughazelli. Contrairement à beaucoup de ses camarades de parti qui préfèrent prendre leur distance de l’ancien député,  Me Djibril WAR, lui, s’est fendu d’une déclaration pour apporter tout son soutien au principal mis en cause dans l’affaire des faux billets. Et selon lui, les gens ont tort de se moquer de ce dernier.

« Qui peut jurer demain que lui ou un des siens ne sera pas aux mains de la Justice ? Ceux et celles qui racontent avec délectation jusqu’à une extase menant à une jouissance orgasmique les ‘pleurs et supplications’ du mis en cause, l’ont-ils fait dans le même enthousiasme dans des cas où eux, leurs collègues, ont été cités dans des cas de mœurs, homosexualité, adultère, trafic de visa, corruption ? », s’interroge le député, repris par  le quotidien « Vox Pop ».

Me Djibril WAR qui s’offusque de ces réactions et  de la couverture médiatique qu’il trouve exagérée, trouve que « l’attitude la plus sidérante, la plus vile et la plus lâche, est celle de Moustapha DIAKHATE ».

« Cet homme se devait bien de garder le profil bas en de pareilles circonstances. Ce funeste personnage, félon devant l’éternel, qui a ramassé les marrons du feu de 2012, feint-il d’oublier qu’il a été député, président de groupe parlementaire, ministre-conseiller à la sueur de monsieur Seydina FALL et d’autres qui ont été les acteurs et artisans de l’avènement de la deuxième alternance avec le président SALL ? », demande Me WAR.

Prenant à partie son camarade de parti, le responsable de l’APR/Biscuiterie estime que  l’ancien ministre-conseiller n’a pas droit à la parole. « Comment comprendre que Moustapha DIAKHATE puisse se permettre même de dénoncer l’attitude de la police chargée de l’enquête ? On parle d’association de malfaiteurs, de blanchiments de capitaux, de contrefaçon de signes monétaires ayant cours légal etc., concernant les mis en cause. Tout le monde peut parler sauf lui », soutient avant d’accuser Moustapha DIAKHATE de s’être sucré sur les fonds du groupe parlementaire qu’il présidait.

 

 

 

 

 

WALFNet

 

One thought on “Me Djibril WAR sur l’affaire Boughazelli : « tout le monde peut parler sauf ce funeste Moustapha DIAKHATE »”

  1. L »acte de Seydina Fall Boughazelli est impardonnable et injustifiable. Le salaire d’un député n’est pas fabuleux certes, mais dans ce pays pauvre très endetté qu’est le Sénégal, le député n’est pas un nécessiteux, alors quel démon a poussé Seydina à une telle cupidité et égoïsme de vouloir être richissime tout en tuant l’économie de son propre pays qui lui a
    presque tout donné. Il faut avoir un caractère aussi immoral pour soutenir un pareil individu. Moustapha Diakhaté est ce qu’il est mais il a le droit de s’indigner plus bruyamment encore. L’immoralité ne peut être tolérée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *