Categories ActualitésPolitique

Me Doudou NDOYE : « Etat Sénégal dafa niaak diom »

Les avocats de Khalifa SALL et Cie font face en ce moment même à la presse.

Me Clédor Ciré LY et ses collègues réagissent à l’arrêt de la Cour de justice de la CEDEAO rendu vendredi dernier. Et pour les robes noires, il est plus question de revenir non pas sur la décision mais sur la position de l’Etat du Sénégal. En effet, les conseils du maire de Dakar et de ses co-accusés indiquent ne pas comprendre pourquoi le régime de Macky SALL rechigne à donner suite à cette décision.

Brandissant l’arrêté de la CEDEAO et les textes régissant l’organisation régionale, Me Doudou NDOYE qui a pris part au face-à-face avec la presse, trouve que l’Etat veut se dérober. « Comme les autres pays membres de la CEDEAO, le Sénégal est tenu de respecter les décisions que celle-ci prend. Mais, on ne peut pas ratifier une convention et quand il est question de la respecter on vient dire ‘ça ne nous engage pas…, vous m’excusez du terme mais (en wolof) affairou niaak diom la (c’est un manque notoire de scrupule)», clame l’avocat, ancien ministre de la Justice.

Prenant la parole, Me Clédor Ciré LY fait état de mensonge de l’Etat  sur la teneur et la portée de la décision rendue par la Cour de justice de la CEDEAO. Selon lui, c’est le devoir de satisfaire le droit à l’information du public est la première raison de leur rencontre avec la presse. Car, indique-t-il, l’Etat s’est appuyé sur des organes de presse inféodés pour tenter de manipuler l’opinion. « Comment un Etat responsable peut-il procéder à des détentions arbitraires », s’interroge-t-il avant de soutenir que la décision de la Cour de la CEDEAO disqualifie l’institution judiciaire du Sénégal.

 

Lire aussi : Affaire Khalifa SALL : l’État du Sénégal subit un revers judiciaire devant la Cour de la Cedeao

 

 

 

WALFNet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *