Categories ActualitésPolitique

Modou DIAGNE Fada : « dans notre parti, on s’interdit de dire du mal de Me WADE »

Exclu du Parti Démocratique Sénégalais (Pds) en 2015, le leader de LDR/Yessal  est de plus en plus proche du président SALL qui l’a nommé à la tête de la SONACOS. Seulement, cette posture n’empêche pas l’ancien ministre de la Santé de se considérer  toujours comme un fils de  Me WADE.

 

« Je préfère parler de Me Abdoulaye WADE que de son fils. Me WADE reste un père et une source d’inspiration pour moi. Quand nous avons eu cette réunion houleuse, nous nous sommes revus en 2017, après les élections législatives. Je suis parti à sa rencontre et nous avons beaucoup échangé. Ce jour-là, j’ai retrouvé le même homme généreux dans ses idées, travailleur et qui garde toujours ce côté paternaliste. Et j’espère que j’aurais l’occasion de le revoir bientôt en tant que fils sur le plan purement personnel et humain pour lui témoigner tout ce que je sais de bien de lui », explique Modou DIAGNE Fada dans une interview avec «L’As».

Selon le patron de la SONACOS, dans leur parti, « LDR/Yessal, on s’interdit de dire du mal de Me WADE ».  « Nous ne pouvons que dire du bien de lui ou alors nous taire. C’est cela le crédo de notre parti qui est composé pour la plupart d’anciens membres du PDS », explique DIAGNE Fada.

Pourtant, Modou DIAGNE Fada  se dit convaincu que c’est le leader du PDS qui est derrière son exclusion de la formation libérale. « Le PDS tel qu’il était structuré et tel qu’il l’est encore, il n’y a que Me WADE qui y fait et défait des carrières. Aucun autre leader n’avait le pouvoir de se débarrasser de moi. Me WADE était le chef incontesté du PDS et s’il ne voulait pas que je sois mis à l’écart, cela ne serait jamais arrivé. Je ne suis pas assez dupe pour comprendre autre chose », indique-t-il.

 

 

 

 

WALFNet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *