Categories ActualitésSociété

Mort suspecte de Modou DIOP : La police au cœur d’une nouvelle bavure

L’affaire risque de faire grand bruit dans les prochains jours. La famille de Modou DIOP, alias Seck Ndiaye (arrêté chez lui à la médina le 19 mai), accuse cinq policiers «du commissariat central» de l’avoir battu à mort.

Nos sources policières qui démentent une telle version, soufflent que la victime, de forte corpulence, qui a fait de la boxe française, a opposé une vive résistance aux enquêteurs, un pistolet à la main. Il était suspect dans une affaire de cambriolage. Les résultats de l’autopsie détermineront les causes de sa mort

Furieuse, la famille de Modou DIOP accuse cinq policiers d’avoir battu à mort leur proche. La quarantaine, il était commerçant, domicilié à la rue 15X22. Ses parents soutiennent qu’il a été interpellé par cinq éléments du Commissariat Central de Dakar pour une affaire de recel d’objets volés. Arrivés dans leurs locaux, les limiers qui voulaient lui soutirer des aveux, l’ont battu à mort. D’ailleurs, soutiennent toujours ses proches, des traces de sang sont visibles dans sa chambre et au niveau des escaliers, dans l’immeuble où il a été interpellé. Sa chambre était sens dessus-dessous. Les policiers ont débarqué peu après le début du match Sénégal-Pologne. Sa famille est décidée à porter l’affaire en justice et à la poursuivre jusqu’au bout. Originaire de Thiès, la victime était marié et père de deux enfants. Le Chef du Bureau des relations publiques (BRP), le Commissaire Tabara NDIAYE a préféré ne pas se prononcer sur cette affaire avant les résultats de l’autopsie.

 

 

Avec L’As

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *