Nécrologie : la Gauche sénégalaise perd une grande figure

Moctar Fofana Niang n’est plus. Le doyen de la Gauche sénégalaise est décédé dans la matinée du samedi, selon son fils, Gaoussou Niang.

 

La disparition de Moctar Fofana Niang, très engagé sur les questions de souveraineté du Sénégal, de l’Afrique, est une perte pour la famille politique sénégalaise, mais également pour la presse. Car le doyen Fofana Niang est le père d’Isseu Niang de Sud Fm. Ses camarades lui ont rendu les premiers hommages. «Moctar Fofana Niang était un homme digne, honnête, intègre, courageux, sincère et profondément croyant avec une générosité, une disponibilité et une solidarité sans commune mesure», témoignent ses camarades qui le présentent comme un «militant infatigable des libertés, de la justice, de la démocratie et du progrès». Car, «il a sacrifié toute sa vie au service de ses semblables, de son peuple, de son pays et de son continent pour ne pas dire de l’humanité».
Depuis 2007, le doyen Moctar Fofana Niang était le président du comité national pour la commémoration du 50ème anniversaire du manifeste du Pai. Il s’en acquitta avec courage, compétence, intégrité et générosité à cette noble tâche, selon ses amis. Par ailleurs, présenté comme «figure emblématique du Parti africain de l’indépendance historique et acteur remarquable de la vie politique», Moctar Fofana Niang aura, selon eux, «joué sa partition pleinement pour l’édification d’un Sénégal libre et d’une Afrique unie». Moctar Fofana Niang, de la troisième génération, est présenté comme un homme «de la dimension intellectuelle de ce grand combattant. Un géant est parti rejoindre d’autres camarades exemplaires comme Seydou Sadio Khalilou et autres».

 

 

 

Emile DASYLVA

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*