Oubliés au profit de la campagne, les médecins tapent du poing sur la table

Le Syndicat autonome des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes du Sénégal (Sames) n’apprécie pas la situation dans laquelle les médecins et autres acteurs de la santé travaillent.

 

 

Il l’a fait savoir, dans un communiqué sanctionnant la tenue de son comité exécutif national tenu à Ziguinchor, ce weekend.

Concernant la Covid-19, le Sames constate que malgré les efforts  énormes fournis, les agents de santé ont payé le plus lourd tribut. «Malgré sa classification en maladie professionnelle au vu du tableau 46, aucun agent de santé malade de Covid-19 n’a été indemnisé et les familles des défunts n’ont bénéficié d’aucune prise en charge», déplore dudit syndicat. Qui réclame entre autres, la revalorisation de l’indemnité de risque, l’indemnisation des agents de santé victimes de Covid-19, l’intégration des enfants des agents décédés dans les pupilles de la nation et la décoration posthume des défunts.

S’agissant de la santé et la sécurité au travail, les membres du Sames soulignent que le secteur de la santé est l’exemple typique du «cordonnier mal chaussé», signale le Sames. D’après Dr Amadou Yéry Camara et ses collègues, rares sont les structures sanitaires qui assurent les conditions préconisées. «L’Etat du Sénégal doit impérativement assurer la santé et la sécurité au travail dans le secteur de la santé en mettant en place un service de médecine du travail dans chaque hôpital», soutiennent-ils. Aussi, le syndicat dénonce les entraves à la gestion démocratique des ressources humaines et la non application des conclusions de l’étude sur le  système de rémunération. En outre, le Sames regrette l’absence des réunions mensuelles de suivi instaurées par le ministère de la Fonction publique.

Par ailleurs, le Sames alerte l’opinion nationale et internationale sur «l’impérieuse nécessité de la reconstruction de l’hôpital Aristide Le Dantec  qui a formé des générations de médecins et permis de soigner des millions de Sénégalais». Cette infrastructure croule sous le poids de l’âge. Elle  est devenue vétuste et dépassée.

  1. BARR
Exit mobile version