Categories ActualitésPolitique

Pape Samba MBOUP : «Farba n’est pas un faussaire. Il n’est pas un détourneur d’argent…»

Accusés d’être impliqué dans une affaire de trafic de faux billets de banque, l’ancien maire de Dakar Pape Diop et l’ex chargé de la propagande du Pds peuvent compter sur le soutien de Papa Samba Mboup. Au détour d’un entretien accordé à WalfQuotidien, l’ancien chef de cabinet du Président Wade s’est érigé en bouclier pour prendre la défense de ses «frères» libéraux. «Je suis indigné comme l’ont été mes ‘frères’ Pape Diop et Farba Senghor après l’accusation portée contre eux. Certains journalistes de la presse en ligne n’hésitent pas à jeter en pâtures d’honnêtes gens sur la base du faux sans vérifier les sources. Il faut toujours avoir à l’esprit que ces gens que vous jetez à la vindicte populaire sont des pères de famille. Il est temps de faire une purge dans la presse en ligne. L’état doit sévir pour réguler cette belle profession qui naguère faisait rêver les jeunes», dénonce Pape Samba Mboup pour qui le seul tort de Farba Senghor est de soutenir et défendre le Président Macky Sall en toutes circonstances. «Farba n’est pas un faussaire. Il n’est pas un détourneur d’argent…», souligne Papa Samba Mboup.

Cités dans une affaire de contrefaçon de billets de banques estimés à 1 291 milliards de francs Cfa, le leader de Bokk Gis Gis Pape Diop et l’ancien ministre Farba Senghor se sont rabattus sur la presse pour se blanchir. Dans des communiqués envoyés séparément, les deux anciens pontes du Pds, se disent outrés par les accusations portées à leur encontre.

Pape Samba Mboup a saisi l’occasion pour aborder les mesures d’assouplissement de l’état d’urgence. Et c’est pour saluer lesdites mesures. «Je suis en phase avec les autorités étatiques sur l’allègement des mesures de l’état d’urgence. La réalité africaine plus particulièrement celle sénégalaise est différente de celle occidentale. L’état providence n’existe pas ici. Dans une famille sénégalaise, un seul ‘gorgoorlu’ gère la dépense quotidienne de 10 personnes ou plus. Restreindre ses déplacements a un impact non négligeable sur la vie de cette famille. Il ne faut pas ajouter une crise économique à celle sanitaire », prévient Pape Samba Mboup. Non sans préciser que «le Président a aussi autorisé l’ouverture des lieux de culte. Certains dignitaires religieux ont respecté la mesure en ouvrant leurs lieux de culte. D’autres ne l’ont pas fait. Certainement, ils n’ont pas encore ce qu’il faut pour stopper la maladie».

 

 

 

 

 

 

 

Magib GAYE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *